223 – Juin 2019 – Le Kotel Hama’aravi

Ainsi donc nous avions raison – allez savoir d’où provenait notre intuition : Avigdor Lieberman n’a pas pu se retenir ! Il adore monter et détruire des gouvernements, et arriver à peu de frais à la Une des journaux. Semble-t-il, à écouter ses interventions, ce n’est pas tout : le sieur a compris, comme un fin stratège (il était tout de même ministre de la Défense !), que la formule la plus simple pour réussir dans la vie politique locale est de s’inscrire dans la dynamique de la famille Lapid, Tommy et Yaïr,
pour s’attirer des voix en montant à cheval sur les thèmes anti-religieux et ceux contre une “medinath Halakha” (contre un Etat soumis à une loi religieuse). C’est ce qu’il a fait : alors que tout homme plongé dans la vie publique sait que la base même du jeu politique consiste à marchander et à discuter des détails, en ce qui concerne la loi sur l’enrôlement des jeunes en Yechiva, il a déclaré qu’en aucune manière il n’était prêt à une quelconque révision de la loi prévue ! Ah, vous pensez qu’un Russe de souche se plie ? Vous allez voir. Et il a tenu parole : il n’a pas bougé d’un yota, provoquant ainsi la crise de laquelle nous sommes les témoins, à savoir qu’il faut retourner aux urnes dans trois mois et entraine un gaspillage de plusieurs milliards de shekalim.

Logo de Kountrass

 

Cette lutte entre le bien et le mal, entre des jeunes qui se dévouent pour étudier la Tora (nul doute que c’est plus facile pour eux de suivre le chemin de tout le monde, d’aller aux écoles qui les préparent à la vie courante, de faire l’armée et d’aller gagner leur vie normalement), puis des familles qui font tout pour rester dans cette même voie et pour y élever leurs enfants, d’un côté, et des individus du style de Lieberman, hostiles à la Tora, prêts à tout pour leur propre intérêt, même si le peuple entier doit en souffrir, est finalement fort typique d’une période de fin de l’Histoire, comme la nôtre. Comment ne pas penser au fameux verset du psaume du Chabbath (92,8) qui parle d’une telle période, précédant l’arrivée du Chabbath du 7e millénaire : “Si les méchants croissent comme l’herbe, et que fleurissent tous les artisans d’iniquité”, car c’est réellement ce que nous venons de vivre, il y a un avenir, décrit par le verset, “C’est pour encourir une ruine irréparable” ! Que l’Eternel fasse que cela soit pour bientôt, de nos jours.
Nul ne peut prévoir présentement quel est l’avenir de ce personnage, il se peut qu’il soit effectivement intéressant (“Tout celui qui fait du mal à Israël est garanti d’arriver aux plus hautes positions” – Guittin 56b), mais l’expérience a prouvé qu’en général une telle utilisation de la haine ne paie pas ! La plupart de ceux qui s’y sont engouffrés ont disparu, sans laisser de trace (Tommy Lapid n’a rien laissé derrière lui, son fils Yaïr a-t-il entrepris une seule chose constructive quand il était au ministère des Finances ?).
Que Hachem soit avec nous, et nous permette de continuer à étudier la Tora sans être inquiétés,
ce qui est sans nul doute Sa volonté, ainsi que cela est dit dans la Tora.

Rav H. Kahn

ou

10.00 € - Ce numéro Kountrass livré chez vous

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers de Non classé

Vers le Haut