148 – Novembre 2011 – La confiance dans les sages

EDITORIAL :

La veille de Souccoth, nous avons été informé qu’un accord historique avait été signé entre Israël et le ‘Hamas à propos de Gil’ad Shalit : 1027 arabes contre un seul Juif ! En effet, durant la fête, ce jeune, qui a passé cinq années en captivité, a été libéré et a retrouvé sa famille. D’une part, évidemment, le coeur de tout Juif est bouleversé à la seule pensée de ses années passées en captivité, sans aucun contact humain (disons-le, ses geôliers ne l’étaient certainement pas) ; il était aussi important de prouver qu’Israël est toujours garant de la liberté de ces jeunes qui se dévouent en faveur de sa sécurité, et en général, de tous les Juifs, et ce, dans toutes circonstances. Même quand il s’agit d’un Juif américain, quelque peu flou dans sa tête (contre 25 prisonniers égyptiens, le tarif s’est amélioré…). D’autre part, quels risques énormes : demain, nos ennemis chercheront peut-être à capturer d’autres Juifs pour arriver à leurs fins (quelques milliers de prisonniers arabes sont encore em-prisonnés en Israël), et ces terroristes, une fois libérés, reprendront du service, préparant de nouvelles attaques contre nous — que D. nous en préserve !

Logo de Kountrass

 

On constate cependant un calme sécuritaire relatif avec “seulement” 80 alertes sérieuses d’attentat le mois dernier… En outre, d’autres éléments, plus douteux, sont certainement intervenus dans l’acceptation soudaine de l’échange contre Gil’ad Shalit : Binyamin Netanyahou sortait ainsi d’une situation politique difficile sur le plan social. Cela lui permettait aussi de délégitimer Abou Mazen suite à ses manoeuvres à l’ONU, qui violait ouvertement les accords avec Israël. Le ‘Hamas, quant à lui, désirant redorer son blason, ne pouvait que s’estimer satisfait de l’accord… Du côté de l’opinion, la transaction a été accueillie avec beaucoup de circonspection, face aux dangers qu’elle risquait de faire encourir à notre peuple.
Dans tous les cas, le monde entier a constaté la grandeur d’âme dont Israël a fait preuve, même si, selon Na’houm Barnéa’, un célèbre journaliste israélien, la décision d’Israël surprend et interloque : “Netanyahou a demandé en son temps à Bush d’accepter de recevoir les parents de Gil’ad lors d’un voyage en Israël, mais ce der-nier a refusé : « Comment puis-je rencontrer ces gens, quand, pour ma part, je ne reçois pas les parents de soldats américains tombés en capti-vité en Afghanistan… »” Quoi qu’il en soit, la notion de arvouth”, de profonde solidarité du peuple juif (70% de gens pour l’accord, contre seulement 14% d’opposants), s’est dévoilée, et c’est tout à notre honneur.

Rav H. Kahn

ou

10.00 € - Ce numéro Kountrass livré chez vous

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers de Non classé

Vers le Haut