124 – Février 2008 – Les débuts de la ‘Hassidouth

EDITORIAL :

Traiter des débuts de la Hassidouth s’est avèré – au fur et à mesure de La rédaction du présent dossier – comme un sujet présentant des difficultés non négligeables !Tout d’abord, établir une biographie reconnue du Safi,’ Chem Tov est tout un art. Nous avons fini par demander à un des auteurs contemporains les plus autorisés à ce sujet, le rav Mordekhaï Gerlits, de nous prêsenter ses conclusions à ce propos. L’aura de sainteté et de grandeur qui entoure rabbi Israël Ba’at Chem Tov explique peut-être le fait que ni ses contemporains, ni les générations suivantes ne sont parvenus à nous livrer une biographie digne de confiance de cette haute personnalité du judaïsme la légende et la réalité se mêlant souvent avec intensité, seule une personne impliquée dans la *Hassidouth et s’y intéressant toute sa vie durant, nous a semblé capable d’arriver à des conclusions valables – les-quelles devraient voir le jour dans un proche avenir en deux lourds volumes…
Nous avons fait appel à un autre auteur important en la personne de rav Ya’akov Lipchits – qui a été, au milieu du XIX’ siècle, le secrétaire de rav Yits’haq El’hanan Spector de Kovna (Kaunas) – pour nous présenter l’innovation que la ‘Hassidouth a apportée au peuple juif dans son ensemble. Dans un autre article, nous nous sommes efforcés de faire le point sur quelques différences existantes entre les deux grands courants de la communauté juive achkenaze, les ‘Hassidim et les “Mitnagdim”

 

Logo de Kountrass

 

Nous n’avons pas cru intéressant de nous pencher sur la suite de l’histoire de la ‘Hassidouth, car la multitude des écoles et des cours y est telle qu’une personne qui n’est pas réellement plongée dans ce monde ne peut que s’y perdre – et en tout cas n’y trouver aucun intérêt Maigre cela, nous avons voulu visiter l’une des cours ‘hassidiques actuelles pour comprendre comment se passe, de nos jours, la vie dans ces communautés qui s’inscrivent dans ce mouvement majoritaire parmi les Juifs achkenazes pratiquants, tant en vers Israël qu’a l’étranger. C’est à Karlin que nous nous sommes rendus pour mener cette enquête.
Quant aux regards du monde de la philosophie face à la ‘Hassidouth, c’est avec le rav Daniel Epstein, lui-même philosophe. enseignant en Tora et spécialiste en matière de Hassidouth, que nous sommes allés faire le point.
Il était impensable de ne pas consacrer quelques pages à une personnalité qui. vivant dans le présent, n’a cesse de s’occuper du passé du peuple juif. en particulier en Europe Centrale. Nous pensons au rav Israël Meir Gabai – lui-même ‘hassid Breslav – qui passe son temps à parcourir les villes et les villages où vivaient les grands maîtres ‘hassidiques, pour assurer la conservation de leurs tombeaux et, parfois, de leurs lieux d’étude. Ceci n’empêche pas, on le verra, cet infatigable ouvrier de la conservation des lieux de sépulture de nos ancêtres de se rendre également au Yémen ou de s’intéresser à la Galilée pour accomplir sa mission : sauvegarder les tombes anciennes.

Rav H. Kahn

 

OU

10.00 € - Ce numéro Kountrass livré chez vous

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers de Non classé

Vers le Haut