Zohar

45 – Mars 1994 – L’historique de la kabbala

EDITORIAL :

Nous présentons à nos lecteurs le troisième et dernier volet de notre dossier “Kabbala” dans ce numéro 45 de Kountrass. Nous souhaitons traiter en fin de parcours deux facettes que nous n’avons pas abordées dans les parutions précédentes et qui nous semblaient encore manquer pour compléter notre tour d’horizon, étant bien entendu que nous n’avons pas la prétention d’avoir tout dit sur un sujet aussi vaste. En premier lieu, nous nous sommes penchés sur la personnalité même du kabbaliste, thème brûlant s’il en fut et sur les tentations et les dangers inhérents à cette “vocation” ; nous sommes notamment allés interviewer l’un des importants kabbalistes de notre génération, le ‘hakham Ya’agov Hillel, qui a fait pour nous une entorse à la règle de discrétion qu’il s’impose en général. En second lieu, nous avons étudié l’historique de la Kabbala : est-ce bien vrai que jusqu’à ce fameux sage espagnol, rabbi Moché de Léon, l’on ignorait tout de cette connaissance ? Est-il tellement évident que le Rambam, qui a vécu 100 ans avant ce sage, n’avait pas accès aux sources kabbalistiques ? Que s’est-il réellement passé à Avila, d’où émergea soudain un nouveau “best-seller”, le Zohar ? Et pourquoi a-t-on parla suite donné l’autorisation d’imprimer ces textes, alors qu’ils avaient été conservés dans le secret avec tant d’acharnement ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

99 – Janvier 2004 – En souvenir de Benny Lévy zal

EDITORIAL :

Le présent numéro du magazine est consacré à la mémoire de notre regretté ami, Benny Lévy zal, dont la disparition si soudaine nous a tous laissés dans la tristesse : n’avait-il pas commencé un remarquable travail de communication de la Tora à l’égard d’un public si éloigné des sources traditionnelles, tout en empruntant pour lui-même une voie pure et dure d’étude de la Tora et de respect des mitswoth, sans concession aucune. Dans le cadre de ce numéro souvenir, nous proposons au lecteur la traduction du hesped (oraison funèbre) prononcée à son égard par celui que Benny considérait comme son rav de référence, le rav Moché Shapira. Il s’agit d’un texte qui n’est pas facile, mais nous espérons l’avoir rendu compréhensible, même pour une personne non rompue à la pensée talmudique.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

138 – Juillet 2010 – Le Erev rav

EDITORIAL :

Notre période ne cesse de surprendre : si un certain consensus règne parmi les Juifs – pour la majeure partie d’entre eux –, certains continuent à se comporter d’une manière inique et n’hésitent pas à délégitimer le peuple auquel ils appartiennent, ne se gênant pas pour commettre les pires actes contre leurs propres frères. Certains noms sont connus : Goldstone a récemment défrayé la chronique en agissant de cette manière, mais de nombreuses autres personnalités juives du monde universitaire occidental n’hésitent pas non plus à se lever contre leur propre peuple, à proclamer qu’il faut s’opposer à Israël et boycotter ses enseignants des enceintes académiques de par le monde. Certains journalistes israéliens abondent dans ce sens-là également, et, quand on réfléchit, on s’aperçoit que presque toujours ce sont nos propres frères qui nous font le plus de mal – à l’image de Dror Feiler, cet artiste juif qui vit en Suède et qui semble avoir été à l’origine au moins partiellement de l’initiative de la “flottille de paix” dont l’arraisonnement a coûté tellement cher à Israël dans la guerre médiatique que nous livrent nos ennemis ! Des organismes, fondés souvent par des Juifs, œuvrent partout dans le monde contre notre peuple, cherchant par tous les moyens à ternir l’image de leurs frères.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut