Yichmaël

13 – Novembre 1988 – Histoire d’actualité : Bné braq. Israel et Yichma’el

Bné braq :

Histoire et actualité d’une ville de Tora en Erets Israël… Lorsque nous entreprîmes il y a plusieurs mois la constitution de ce dossier, nous étions loin d’imaginer que la coïncidence fortuite de sa publication avec les élections israéliennes, et leurs résultats si inattendus, allaient donner un intérêt supplémentaire à ce sujet. Le succès électoral des différentes listes religieuses, ainsi que le jeu subtil des coalitions gouvernementales israéliennes, ont attiré l’attention du grand public sur cette ville d’ordinaire ignorée, sinon dénigrée : n’y a t-il pas là, entend-on souvent dire, un immense ghetto, forteresse orthodoxe coupée de la vie du pays, perpétuant envers et contre tout l’identité exilique… ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

91 – Septembre 2002 – La Tora a raison !

EDITORIAL :

Nous avons eu l’occasion, dans les précédents numéros de Kountrass, de nous pencher sur nos sources pour tenter d’en tirer des éléments permettant de comprendre la période actuelle. Nous avons été ainsi amenés à examiner la nature du conflit Israël-Yichmaël, essayant de voir s’il pouvait s’inscrire dans la masse d’informations que nos Prophètes et nos Sages ont reçues de la Source suprême d’inspiration, et si l’ensemble des événements se déroulant sous nos yeux ne devait pas être compris dans ce que nous avons nommé la « Fin des Empires ». Afin de mieux comprendre aussi l’atmosphère tendue et lourde dans laquelle le peuple juif est à nouveau plongé depuis quelque temps, nous avons étudié dans un premier temps les voies utilisées par la Providence divine pour intervenir sur terre, puis nous avons entrepris de démontrer l’existence d’une Alliance entre Hachem et Son peuple, dont l’application ne cesse de marquer l’histoire d’Israël à travers les générations, se manifestant en particulier par l’antisémitisme. A ce stade, nous aimerions marquer une pose, et nous interroger sur les modalités de notre démarche : n’avons-nous pas là, en parcourant ces textes, admis et pu tirer de nos sources des indications précises et surprenantes en qualité, qui semblent bien prouver que l’axe que suit l’histoire de notre peuple, ainsi que les grands empires, ont été prévus il y a plusieurs millénaires ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

137 – Mai 2010 – D’une période à l’autre

EDITORIAL :

1939 fut une année fatidique pour le peuple juif. La question qui nous dérange tous est de savoir comment nous sommes arrivés à une telle situation, à un tel cataclysme qui détruisit tout sur son passage. Le centre essentiel du judaïsme de l’époque, celui d’Europe Centrale, en sortit exsangue, et après la Shoah, il ne restait pratiquement aucune communauté dans cette partie du monde. Six millions de Juifs disparurent, assassinés dans les camps ou fusillés tant par les soldats nazis que par leurs collaborateurs lituaniens, polonais ou autres ! Des dizaines de milliers de grandes personnalités du peuple juif, de tsadiqim et de rabbanim, ont alors trouvé la mort, sans parler des jeunes qui pourtant étudiaient la Tora ! Nombreux sont ceux qui ont tenté de comprendre la Shoah. Nous voudrions, pour notre part, aborder ici ce chapitre d’une autre manière. Il nous semble en effet que décrire l’évolution de la communauté juive d’Europe centrale entre le début du XIXe siècle jusqu’au déclenchement de la Shoah nous permettrait de mieux saisir ce qui s’est passé alors : au cours de ces années, un immense glissement de terrain s’est produit, conduisant doucement, mais hélas inexorablement, une grande majorité de la communauté à un abandon et à un rejet important de toutes nos traditions religieuses. Il ne s’agira pas pour nous d’apporter une réponse de plus, mais de brosser un tableau pour mieux comprendre la problématique du judaïsme d’alors. Nous avons pris conseil auprès de rav Dov Eliakh, historien connu et auteur de plusieurs ouvrages concernant le monde d’Europe Centrale d’avant-guerre, qui nous a semblé être l’une des personnes les mieux informées sur cette période, en tout cas pour ce qui concerne les communautés juives de Lituanie et de Pologne. Le rav Eliakh a publié un livre sur ces années : Chimekha lo chakha’hnou (« Nous n’avons pas oublié Ton Nom »).

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

182 – Janvier 2015 – L’étude de la Tora au Maroc

La guerre des civilisations !

On n’a pas hésité à parler de “11 septembre” français à l’égard de la sauvage attaque des bureaux de Charlie Hebdo et de l’assassinat des douze personnes qui s’y trouvaient, dont deux policiers – l’un était d’origine musulmane –, et des événements sanglants qui ont suivi, y compris l’attentat qui a frappé le supermarché cacher de Vincennes et fait quatre morts parmi nos coreligionnaires. A la suite de l’attentat frappant les Etats-Unis il y a treize ans, le ministre de l’Intérieur français déclarait : “Nous ne voulons pas nous laisser entraîner à voir en cela une guerre des civilisations.” La France représente un pôle très marquant de la “culture” de l’Occident, ou plutôt, celui d’une enveloppe bien plus large concernant une façon de vivre et une conception globale du monde – ce qu’on appelle une “Weltanschauung”, terme allemand désignant la conception du monde de chacun selon sa sensibilité particulière, qui associe Welt (‘monde’) et Anschauung (‘vision, opinion, représentation’). S’il est un domaine dans lequel la France a énormément “avancé”, c’est celui concernant les notions de laïcité et de liberté d’expression. Il est difficile de nos jours de faire accepter par l’esprit français toute idée reposant sur une foi, quelle qu’elle soit. Et il sera impensable de limiter la liberté d’expression dans quelque domaine que ce soit, selon la (belle) formule de : “Je ne suis pas d’accord avec vous, mais je ferai tout pour que vous puissiez exprimer votre opinion.” Nul doute que Yichma’ël ne l’entend pas de cette oreille. Les musulmans restent tous attachés à leur foi, et sont de profonds croyants. Or il s’est développé lors de ces dernières décennies un radicalisme islamique qui mène l’ensemble des peuples rattachés à l’islam à se renforcer dans leurs croyances et à se renfermer sur les seuls dogmes musulmans. L’un d’entre eux est le projet de la conquête du monde sous la férule de l’islam, projet qui est en constant développement. Le respect d’autrui ? Il ne lui reste pas grande place sous la botte des conquérants musulmans… Combien sommes-nous éloignés de cette furie, nous le peuple juif, que D’ en soit loué et nous en préserve !

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut