Tora

51 – Mars 1995 – Le beth din dans la Cité

EDITORIAL :

Le Beth Din : aux yeux du public, cette institution est essentiellement chargée de la surveillance de la nourriture, et accessoirement de quelques problèmes de conversions ou de divorces ; en aucun cas on ne lui accorde la vocation de diriger les communautés, encore moins de régler les contentieux entre Juifs. Que fait-on alors lorsqu’un différend oppose deux Juifs ? Hélas, on s’adres-se trop souvent au tribunal civil bien qu’il s’agisse d’une démarche absolu-ment interdite. Cet état de fait est décrié par de nombreuses autorités rabbiniques ; le Jewish Observer américain, l’organe de l’Agoudath Israël, a. récemment mis la question sur le tapis dans le monde juif anglo-saxon, et il est évident qu’une information sérieuse s’imposait pour la France également. C’est le projet du présent numéro de Kountrass. L’intrusion de la Halakha et du Beth Din dans la vie publique nous amène à nous interroger sur les grandes options qui ont été prises en Erets Israël, lorsque l’Etat a été créé : ce ne sont ni la Halakha ni les Baté Dinim qui ont été investis des pouvoirs législatifs et juridiques. Un entretien avec le Pr. Rakower, conseiller auprès du ministre de la Justice israélien, nous fera entrevoir des horizons nouveaux : nous découvrirons que ce haut fonction-naire tente par la porte arrière d’introduire le message toranique dans le droit israélien.

Logo de Kountrass

 

En lire plus

13 – Novembre 1988 – Histoire d’actualité : Bné braq. Israel et Yichma’el

Bné braq :

Histoire et actualité d’une ville de Tora en Erets Israël… Lorsque nous entreprîmes il y a plusieurs mois la constitution de ce dossier, nous étions loin d’imaginer que la coïncidence fortuite de sa publication avec les élections israéliennes, et leurs résultats si inattendus, allaient donner un intérêt supplémentaire à ce sujet. Le succès électoral des différentes listes religieuses, ainsi que le jeu subtil des coalitions gouvernementales israéliennes, ont attiré l’attention du grand public sur cette ville d’ordinaire ignorée, sinon dénigrée : n’y a t-il pas là, entend-on souvent dire, un immense ghetto, forteresse orthodoxe coupée de la vie du pays, perpétuant envers et contre tout l’identité exilique… ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

29 – Juillet 1991 – Chronologie du second Temple

ÉDITORIAL

C e numéro de Kountrass paraît pendant cette douloureuse période pour le peuple juif : la destruction des deux Temples, la prise de Yerouchalayim, les exils… Cette histoire nous est connue, fort tristement connue. Mais sait-on combien d’encre a coulé pour en fixer la chronologie ? Depuis des siècles, les historiens prennent position à l’encontre de nos Sages. La cause : 160 ans que, d’après eux, la chronologie juive aurait ignorés, et qu’ils insèrent bien évidemment dans tout bon manuel d’histoire… Ce qui ne facilite pas la tâche du Juif traditionaliste, tiraillé entre les deux avis, ni non plus celle de l’enseignant de qodech qui se voit obligé de faire un choix ! Or, justement, l’article d’un passionné de l’histoire du second Temple, le Dr ‘Hayim ‘Héfets, vient d’être publié et il apporte à ce problème une réponse dont l’impact nous semble considérable. Nous présentons ici sa thèse, en la faisant précéder d’un exposé général sur les différentes approches faites jusque là.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

30 – Septembre 1991 – ‘Hessed et Tsedaka

EDITORIAL :

Aumône, charité, altruisme, sont des concepts dont l’évocation même suffit à nous gêner : tirés d’un lexique qui a fait son temps, empreints de consonances suaves venant d’un monde où la cruauté régne en dépit des belles paroles, ces termes n’en font pas moins appel à des mitswoth de la Tora, dont l’universalité et l’éternité n’ont pas terni avec les années.
Nos Sages ne nous ont-ils pas enseigné que parmi les définitions du judaïsme s’inscrit plus particulièrement «l’aide à autrui» ?
Il suffit, pour être convaincu de l’importance du ‘hessed dans la Tora, de faire le décompte des obligations toraniques concernant les rapports entre les hommes.
Il est également loisible de constater à quel point l’attention aux autres a gardé d’importance à travers le temps dans le peuple juif, en étudiant les structures sociales qui, tout au long de l’exil, ont été mises en place pour soulager autrui aux heures difficiles, et en connaissant le profond souci des grands du peuple juif pour la veuve et l’orphelin, voire le prisonnier que tous ont oublié, souci manifesté tant par leur conduite personnelle que par leurs oeuvres.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

31 – Novembre 1991 – La cantilation biblique

EDITORIAL

L‘actualité est marquée par la rencontre historique de Madrid. Ce développement, malgré toutes les interrogations qu’il suscite, ne peut qu’être accueilli avec espoir. Depuis les premières années du Yichouv, du retour des Juifs sur la terre d’Israël, les autorités rabbiniques ont toujours préféré le dialogue à l’affrontement, dans la mesure du possible. Cependant, au-delà des efforts humains pour tenter d’amener une vie paisible dans la région, il semble judicieux de rappeler, comme l’a fait récemment le Grand Rabbin de France, en invitant le public à prier pour un développement positifde ces ren-contres, cet enseignement de nos Sages : tant que la voix de la prière et de l’étude résonne chez Yaaqov, les mains de ‘Essaw restent tranquilles… L’actualité a retenu notre attention sous d’autres formes également.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

33 – Mars 1992 – Tora et Science. La bénédiction des Kohanim

EDITORIAL

L‘année que nous vivons s’avère décidément fertile en surprises et en évolutions. Des pourparlers de paix sont engagées entre les divers pays de notre région, déchirée par plus d’un demi-siècle de guerres et de conflits sanglants, et même s’ils se déroulent lentement, ils laissent au moins espé-rer des changements fondamentaux dans l’attitude des peuples. Cette terre d’Israël, desséchée par plusieurs années sans pluies, vient de connaître un hiver qui bat tous les records en précipitations et en chutes de neige. Les progrès de la science modifient peu à peu notre connaissance de l’univers : ils sont attentivement suivis par des scientifiques juifs reli-gieux. Parmi eux, des grands savants et des chercheurs connus qui écrivent et publient beaucoup dans ce domaine, surtout en anglais ou en hébreu. En français, hélas, c’est plutôt le désert et le présent numéro de Kountrass tente de remédier à cette situation : le lecteur y trouvera plusieurs articles, enquêtes et interviews faisant le point sur les théories actuelles confron-tées aux croyances religieuses.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

46 – Mai 1994 – Il y a 750 ans : le ” le brûlement ” du Talmud à Paris

EDITORIAL :

Voici 750 ans, un très important événement troublait la quiétude du Judaïsme français : le «brûlement» du Talmud en place de Grève, qui fut l’épilogue d’une importante disputation entre rabbi Ye’hiel de Paris, l’une des hautes autorités de l’époque, et un renégat juif, Donin de La Rochelle, devant la reine de France, Blanche de Castille et l’épiscopat français. Ces événements marquent la fin d’une période et d’une école, celle des tossafistes français, et le départ d’une autre histoire, celle des quelques centaines de talmudistes français qui se rendent alors en Erets Israël pour fuir les Croisades, et les autres difficultés que l’Europe leur réservait, formant l’une des pre-mières ‘alyioth de l’ère moderne, dont les traces se perdent bien vite dans les brumes de l’histoire. Ces faits vont également marquer un autre plan de l’Histoire : celui de l’antisémitisme moderne, qui reçoit à cette occa-sion un document décisif, utilisé par la suite, des siècles durant, celui de la traduction en latin de certains textes talmudiques percutants ou délicats, que Donin aura plaisir à dévoiler à une Eglise qui ignorait tout de ce que représentait le Talmud pour les Juifs, et des thèses qui s’y trouvaient.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

52 – Mai 1995 – Tora et Sida

EDITORIAL :

Fléau des temps modernes, le sida touche des millions de personnes sur tous les continents. On parle d’une pandémie, semblable à celles qui frappèrent l’Europe au Moyen Age. Ceux qui sont, que D. noue protège, contaminés par cette terrible maladie, souffrent d’une manière horrible, et le devoir le plus élémentaire de chaque Juif est de leur prêter assistance dans la mesure de ses moyens.
Cette pandémie prend des proportions de plue en plus effrayantes, elle arrive, hélas, aux portes même de notre communauté, et nous interpelle : des questions à propos de la justice divine jaillissent à l’esprit, d’autant plus que le virus attaque de façon spécifique certains groupes humains, phénomène presque inexistant dans le cas du cancer ou d’autres maladies graves. ❑sera-t-on en déduire que c’est la justice divine qui châtie ainsi les hommes coupables d’un comportement répréhensible ? Position insoutenable pour plusieurs raisons : d’abord, le virus frappe également des Innocents’ ; ensuite, qui sommes-nous pour nous permettre d’interpréter les actes de D. et prétendre être son porte-parole ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

58 – Mai 1996 – Tora et Musique

EDITORIAL :

La musique et la Tora. Il nous a semblé important d’aborder ce thème, à la fois à cause de l’influence que peut avoir la musique, mais aussi pour susciter une réflexion sur les excès qui ont eu lieu dans ce domaine.
Encore plus que les arts plastiques, la musique sait pénétrer jusqu’à notre âme et la faire vibrer. Nos textes, qui se sont appliqués à décrire ce phénomène, nous permettent de percevoir avec l’aide des commentateurs ses incidences variées, notamment à travers l’image biblique de Youval : la musique peut être utilisée dans une optique entièrement spirituelle aussi bien qu’orientée vers les dépravations les plus profondes.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

75 – Novembre 1999 – Les autistes parlent !

EDITORIAL :

Pour la présente parution, donc, nous avons choisi de rouvrir le dos-sier ” Autistes “, auquel nous avons déjà consacré un article (KouNTRAss n° 39), tant ce phénomène a reçu ces dernières années d’intéressants éclaircissements et a donné lieu à de nouvelles expériences. ” Etude de la Tora et travail ” – voilà un sujet explosif dont il suffit de murmurer le titre pour que se tendent les oreilles et qu’éclate le débat… Un texte du rav Kaufmann nous a semblé aborder la question d’une manière remarquable, et il nous a autorisés à publier son analyse en exclusivité dans nos colonnes. L’article intitulé ” Les services secrets de Bouqi ” nous fait pénétrer par un tout autre biais dans le monde de l’adolescence et de l’étude de la Tora, celui des jeunes qui éprouvent précisément quelques difficultés dans leur étude : qu’il aille travailler, dira-t-on justement. Eh bien non ! D’abord parce que ce jeune, à l’instar de tant d’autres, sait très bien combien peut procurer d’équilibre et de calme l’étude de la Tora, et aussi parce qu’aujourd’hui, contrairement à ce qui pouvait se pas-ser dans les générations précédentes, le monde des Yechivoth refuse la démission ! De grands efforts sont faits, dans de nombreux domaines et sous de nombreuses formes, pour aider les jeunes en difficulté ou en crise à se comprendre mieux ou à trouver qui pourra les aider à retrouver le plaisir dans l’étude.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut