Rambam

42 – Septembre 1993 – Les préparatifs de la chemita 5754

Enfin, le dossier Kabbala !

En entreprenant cette étude, nous nous sommes trouvés d’emblée confrontés à une difficulté de taille: sans poser la question de l’existence d’une éventuelle mystique ou contemplation kabbalistique, même au premier niveau de lecture, il est impossible de décrire l’impact que peut avoir sur une personne l’étude nos textes sacrés, quand elle est menée dans les règles de l’art, dans les conditions adéquates et après le cursus normal, à savoir les quelques dix ou vingt années d’étude du niglé, des textes classiques, Guemara, etc.
L’expérience personnelle, existentielle, ne peut être transmise. Elle doit être vécue. C’est dire le dilemme devant lequel nous nous sommes trouvés, en ouvrant ce dossier Kabbala : nous savions dès l’abord qu’il s’agissait d’un domaine qui par défini-tion n’était pas abordable par le biais de l’écriture ! Mais c’est justement ce fait qui nous a, paradoxale-ment, amenés à aborder ce domaine : tant d’ouvra-ges de vulgarisation ont paru, tant de thèses ont été consacrées à cette partie fondamentale de la con-naissance juive, qui n’ont pas su ou pas voulu respecter l’esprit de la Kabbala et de nos maîtres eux-mêmes, qu’il nous a paru urgent et essentiel d’en parler, aussi imparfaitement soit-il. Nous avons tenté d’en tracer le pourtour précis, en particulier en questionnant un kabbaliste authentique qui a accepté de répondre à nos interrogations ; nous avons repris un texte de l’une des hautes personna-lités contemporaines, le rav ‘Hayim Friedlànder, qui a beaucoup oeuvré lui-même pour faire paraître des ouvrages du Ram’hal ; nous avons encore appris les principes fondamentaux de l’objet de la Kabbala avec un article de rav Hemmendinger ; nous avons aussi réfléchi aux relations entre la “Philosophie et la Kabbala”, et avons enfin tenté de comprendre cet “au-delà de l’esprit” qui semble poindre au bout du chemin. Ces diverses études donnent des définitions qui pourront paraître au lecteur quelque peu contradicoire, mais en fait ne font que présenter des points de vue différents sur une même mais complexe réalité.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

45 – Mars 1994 – L’historique de la kabbala

EDITORIAL :

Nous présentons à nos lecteurs le troisième et dernier volet de notre dossier “Kabbala” dans ce numéro 45 de Kountrass. Nous souhaitons traiter en fin de parcours deux facettes que nous n’avons pas abordées dans les parutions précédentes et qui nous semblaient encore manquer pour compléter notre tour d’horizon, étant bien entendu que nous n’avons pas la prétention d’avoir tout dit sur un sujet aussi vaste. En premier lieu, nous nous sommes penchés sur la personnalité même du kabbaliste, thème brûlant s’il en fut et sur les tentations et les dangers inhérents à cette “vocation” ; nous sommes notamment allés interviewer l’un des importants kabbalistes de notre génération, le ‘hakham Ya’agov Hillel, qui a fait pour nous une entorse à la règle de discrétion qu’il s’impose en général. En second lieu, nous avons étudié l’historique de la Kabbala : est-ce bien vrai que jusqu’à ce fameux sage espagnol, rabbi Moché de Léon, l’on ignorait tout de cette connaissance ? Est-il tellement évident que le Rambam, qui a vécu 100 ans avant ce sage, n’avait pas accès aux sources kabbalistiques ? Que s’est-il réellement passé à Avila, d’où émergea soudain un nouveau “best-seller”, le Zohar ? Et pourquoi a-t-on parla suite donné l’autorisation d’imprimer ces textes, alors qu’ils avaient été conservés dans le secret avec tant d’acharnement ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

46 – Mai 1994 – Il y a 750 ans : le ” le brûlement ” du Talmud à Paris

EDITORIAL :

Voici 750 ans, un très important événement troublait la quiétude du Judaïsme français : le «brûlement» du Talmud en place de Grève, qui fut l’épilogue d’une importante disputation entre rabbi Ye’hiel de Paris, l’une des hautes autorités de l’époque, et un renégat juif, Donin de La Rochelle, devant la reine de France, Blanche de Castille et l’épiscopat français. Ces événements marquent la fin d’une période et d’une école, celle des tossafistes français, et le départ d’une autre histoire, celle des quelques centaines de talmudistes français qui se rendent alors en Erets Israël pour fuir les Croisades, et les autres difficultés que l’Europe leur réservait, formant l’une des pre-mières ‘alyioth de l’ère moderne, dont les traces se perdent bien vite dans les brumes de l’histoire. Ces faits vont également marquer un autre plan de l’Histoire : celui de l’antisémitisme moderne, qui reçoit à cette occa-sion un document décisif, utilisé par la suite, des siècles durant, celui de la traduction en latin de certains textes talmudiques percutants ou délicats, que Donin aura plaisir à dévoiler à une Eglise qui ignorait tout de ce que représentait le Talmud pour les Juifs, et des thèses qui s’y trouvaient.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

49 – Novembre 1994 – l’affaire Dreyfus. Rabbi aharon Westheim zatsal

EDITORIAL :

Nous abordons plusieurs themes tout a fait differents en esperant que cette diversite plaira aux lecteurs et constituera une heureuse variation por rapport au dossier monographique, parfois un peu ardu… Rav UJestheim z. ts. I. est decede, alors que noire precedent numero etait sous presse. Quelques pages rendent hommage a ce pionnier de l’etude de la Tora en France a l’epoque moderne. A l’occasion du centenaire de la condemnation de Dreyfus, trois articles sant consacres a des facettes moins connues de l’Affaire. Dans l’un, I’auteur presente la position des rabbanim de l’epoque et leur comportement, l’outre brosse un tableau de la communaute juive au temps de l’Affaire : on verra d’ailleurs qu’elle n’etait pas aussi eloignee du judaisme qu’on ne le pence en general. La curieuse volonte des Juibs de faire carriere dons l’armee fait l’objet d’une troisieme etude dons ce domaine. Le Grand rabbin de France a accorde a Hountrossune interview exclusive, dans laquelle nous tentons ensemble de comprendre les tenants et les aboutissants des recents bouleversements au sein de la communaute juive francoise. Un article d’Humeurs” souleve un sujet important pour nombre de Juifs autour de nous : l’etude de la Tora ou prix d’une assistance de la societe.

 

Logo de Kountrass

 

 

En lire plus

89 – Avril 2002 – ” Tu es avec moi ! “

EDITORIAL :

Le présent numéro paraît alors que la période est des plus troubles et des plus angoissantes, tant en Erets Israël qu’à l’étranger — la France battant pratiquement tous les records — le peuple juif ne vit pas dans la tranquillité. Nous espérons que nos lecteurs tireront courage du présent dossier, titré « Tu es avec moi », selon un verset des Psaumes (23,4) : « Dussé-je suivre la vallée de la mort, je ne craindrai aucun mal, car Tu es avec moi ». Peut-on émettre actuellement prière plus forte que celle-là ? Sur quelles bases une telle prière repose-t-elle — si ce n’est sur la émouna, la foi que Hachem est avec nous en toutes circonstances. Dès lors, une étude de ces notions s’imposait, et c’est donc ce que nous proposons dans les présentes feuilles : nous voudrions montrer que le judaïsme prône une conception de proximité de Hachem dans nos actes, et trouve encore dans les épreuves et les vicissitudes de la vie ce même intérêt du Créateur à notre égard, Car “celui qu’Il aime, Hachem le châtie ” (Michlé/Proverbes 3,12).

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

99 – Janvier 2004 – En souvenir de Benny Lévy zal

EDITORIAL :

Le présent numéro du magazine est consacré à la mémoire de notre regretté ami, Benny Lévy zal, dont la disparition si soudaine nous a tous laissés dans la tristesse : n’avait-il pas commencé un remarquable travail de communication de la Tora à l’égard d’un public si éloigné des sources traditionnelles, tout en empruntant pour lui-même une voie pure et dure d’étude de la Tora et de respect des mitswoth, sans concession aucune. Dans le cadre de ce numéro souvenir, nous proposons au lecteur la traduction du hesped (oraison funèbre) prononcée à son égard par celui que Benny considérait comme son rav de référence, le rav Moché Shapira. Il s’agit d’un texte qui n’est pas facile, mais nous espérons l’avoir rendu compréhensible, même pour une personne non rompue à la pensée talmudique.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

100 – Mars 2004 – Le 100ème numéro de Kountrass. Le généralisme Franco. Face à D.

EDITORIAL :

Ce n’est pas sans émotion que nous avons le plaisir de présenter à nos lecteurs le ntième numéro de notre magazine. Cent numéros ! Cela signifie bien entendu un travail énorme, mais aussi le plaisir toujours renouvelé de présenter devant nos lecteurs de nouvelles idées, une nouvelle création, de nouveaux thèmes. Avec, parfois, des réactions, des critiques, des lettres anonymes… Et aussi, moins souvent encore, des remerciements ou des encouragements. Il arrive aussi que nous retrouvions par la suite nos articles cités dans des livres… Comment pouvions-nous marquer le coup pour ce numéro très spécial, si ce n’est en nous tournant vers nos lecteurs et en leur demandant leur avis sur notre travail ? C’est grâce à leurs réponses que nous avons préparé un article réunissant les courriers reçus à temps, ainsi que le lecteur pourra le voir dans le présent numéro.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

102 – Juillet 2004 – Tora et maladie mentales

EDITORIAL :

En corollaire au précédent dossier, consacré au sujet « Tora et Médecine », nous en abordons dans les présentes colonnes un second chapitre, consacré cette fois à une étude sur « Tora et maladies mentales ». Nous n’avons pas voulu, ainsi que nous l’écrivons dans l’introduction de ce dossier, revenir sur une étude comparative entre la conception de la Tora et celle du monde de la psychologie et autres spécialités des maladies mentales. Toutefois, un texte du rav Wolf, un des penseurs contemporains, s’imposait dans le cadre qui est le nôtre : il décrit avec force l’antinomie qui existe entre ces deux conceptions. Toutefois, il n’y a nul doute que si besoin est d’entreprendre des soins, il faut se rendre sans hésiter chez un spécialiste. Mais, comme le fait remarquer dans nos colonnes une spécialiste en la matière, cela n’est pas sans poser problème et pour le médecin s’il est religieux — et il est de loin préférable qu’il le soit —, et pour le patient

 

Logo de Kountrass

 

 

En lire plus

106 – Fevrier 2005 – Le Mazal – L’astrologie vue par la Tora

EDITORIAL :

Le nouveau numéro est placé sous le signe du Mazal Il présente une analyse de la position de la Tora face à l’astrologie et tente de faire le tour de cette question. Depuis l’aube de l’humanité, l’homme a toujours pris intérêt à savoir quel sera son Mazal, quelles seront ses chances de réussite à l’avenir et, en résumé, sous quel astre se trouve-t-il placé. Mais s’agit-il d’une réalité, ou bien d’un leurre qui fait se perdre les individus dans des réflexions inutiles ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

115 – Septembre 2006 – Les juifs au maroc

EDITORIAL

Voici enfin publié le fameux dossier programmé depuis si longtemps sur le judaïsme du Maroc. Sujet vaste et passionnant qui intéressera au premier chef une bonne partie de nos lecteurs, et qui, nous l’espérons, plaira aux autres toutautant. Somme toute, c’est de l’une des plus importantes communautés juives de Galouth [NDLR : exil du peuple juif hors de la Terre d’Israël] dont il est question, remarquable de longévité et de transmission de la tradition juive de génération en génération, malgré les nombreuses et lourdes difficultés que l’environnement local lui a imposées. Ce premier volet de notre dossier est entièrement consacré à l’histoire de la communauté juive en ce pays. Nous avons distingué trois périodes marquantes : la première, peu connue, datant de l’époque du Premier Temple et qui aurait vu l’arrivée de Juifs dans cette partie de l’Afrique de l’Ouest, et leur rencontre avec les Berbères autochtones. La question de l’origine des Berbères interpelle les historiens, et laisse perplexes leurs descendants eux-mêmes. Nous avons tenté d’éclairer le sujet au vu de nos sources bibliques et talmudiques, ainsi que le font du reste une partie des historiens. La période de l’Histoire concernant Rome doit être mentionnée spécifiquement, même si on ne sait en fait pas grand-chose à son égard. En revanche, la période « moderne », à partir de l’arrivée des Musulmans, est beaucoup plus documentée, et nous avons tenté d’en tracer les grandes lignes (bien que les successions incessantes d’une dynastie à l’autre ne soient pas faciles à saisir pour qui n’est pas versé dans l’Histoire du Maroc). Nous avons émaillé nos propos historiques de diverses anecdotes décrivant les mésaventures des Juifs sous les divers sultans qui ont dominé le Maroc. Dans un prochain numéro, nous tâcherons de décrire plus en détail les grandes villes juives du Maroc, leur particularité et leurs maîtres, ainsi que les grandes dynasties rabbiniques du Maroc.

 

Logo de Kountrass

 

 

En lire plus

Vers le Haut