Paris

43 – Novembre 1993 – Le rav Lubetski. La Qabbala

ÉDITORIAL

Ce numéro de Kountrass est consacré en partie à la suite de notre dossier “Kabbala”. Pour la présente livraison, nous avons abordé trois aspects différents de ce sujet sérieux, que l’on pourrait regrouper sous le titre général de “la Kabbala et ses incidences”. La Kabbala, en effet, n’est pas une philosophie. Elle est une lecture du monde, dictée à Moché au mont Sinaï, puis transmise de génération en génération d’un sage à l’autre. Il n’y a donc pas lieu de s’étonner de l’influence directe de la Kabbala, en tant qu’élément intrinsèque de la Tora, sur la Halakha, la loi juive. La recherche moderne des dernières décennies a engendré des thèses surprenantes concernant les sources de la Kabbala et son développement historique, supposant à cette dernière des sources étrangères

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

97 – Septembre 2003 – La Tseniouth. Les méfaits de la Haskala

EDITORIAL :

Le présent numéro est placé sous le signe de la diversité. La Tseniouth : quel sujet délicat ! Nous avons tenté, dans le dossier que nous consacrons à cet aspect essentiel de la Tora, de répondre aux diverses sensibilités qui peuvent être concernées par cela, divisant en cette occurrence notre travail en deux temps. L’un d’entre eux est consacré aux femmes, l’autre aux hommes, car il nous a semblé que le discours ne pouvait pas être le même selon que l’on s’adresse aux uns ou aux autres. Nous avons également dressé un rapide tableau des grandes lois de la Tora dans ce domaine.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

222 – mai 19 – Le Pletzl

Couverture Kountrass 222

Israël : l’avenir sur le plan politique

Après les élections, la vie politique en Israël prend une direction intéressante pour le public orthodoxe, après une période où les dangers qui planaient étaient d’importance. En effet, un agglomérat de personnalités, militaires en majorité, semblait capable de prendre le pouvoir, et de mettre (enfin, pour certains) Netanyahou sur la touche. Du point de vue du judaïsme pratiquant, en quoi cela était-il inquiétant ? Le simple fait que Yaïr Lapid ait été invité à rejoindre cette alliance signifiait que ce personnage, dont le programme principal repose sur la haine du monde orthodoxe, allait pouvoir reprendre ses attaques du public orthodoxe, réduire ses droits et entraver son développement. Benny Gans et ses deux compères de route n’étaient pas dérangés par une telle association. Mais de manière plus large, comment soutenir un tel ramassis de personnalités, dont l’intention unique était de faire tomber un Premier Ministre qui, objectivement, parvient à donner à son pays un développement intérieur de bonne qualité et à améliorer ses relations extérieures avec diverses nations dans le monde, dont certaines étaient anciennement opposées à Israël ? Ah oui, les dossiers montés contre Netanyahou… Le Yated Nééman, dans son édition de Pessa’h, a publié une intéressante enquête concernant les reproches du même ordre qui ont pu être déployés face à d’autres dirigeants locaux, et non des moindres : David Ben Gourion, Lévy Eshkol, Moché Dayan, entre autres. Des griefs du même ordre ? Du tout, de loin plus graves et plus gênants, mais, en ces temps-là, le monde politique local savait avec élégance faire glisser les défauts de ces dirigeants sous le tapis, et continuer à vivre malgré eux. Ce n’est que quand l’envie prend à certains d’aller contre la voie du peuple et de déstabiliser un dirigeant en place que, soudain, des reproches, souvent légers, prennent l’allure de dossiers inquiétants et menacent l’avenir de cette personne…

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut