miracle

45 – Mars 1994 – L’historique de la kabbala

EDITORIAL :

Nous présentons à nos lecteurs le troisième et dernier volet de notre dossier “Kabbala” dans ce numéro 45 de Kountrass. Nous souhaitons traiter en fin de parcours deux facettes que nous n’avons pas abordées dans les parutions précédentes et qui nous semblaient encore manquer pour compléter notre tour d’horizon, étant bien entendu que nous n’avons pas la prétention d’avoir tout dit sur un sujet aussi vaste. En premier lieu, nous nous sommes penchés sur la personnalité même du kabbaliste, thème brûlant s’il en fut et sur les tentations et les dangers inhérents à cette “vocation” ; nous sommes notamment allés interviewer l’un des importants kabbalistes de notre génération, le ‘hakham Ya’agov Hillel, qui a fait pour nous une entorse à la règle de discrétion qu’il s’impose en général. En second lieu, nous avons étudié l’historique de la Kabbala : est-ce bien vrai que jusqu’à ce fameux sage espagnol, rabbi Moché de Léon, l’on ignorait tout de cette connaissance ? Est-il tellement évident que le Rambam, qui a vécu 100 ans avant ce sage, n’avait pas accès aux sources kabbalistiques ? Que s’est-il réellement passé à Avila, d’où émergea soudain un nouveau “best-seller”, le Zohar ? Et pourquoi a-t-on parla suite donné l’autorisation d’imprimer ces textes, alors qu’ils avaient été conservés dans le secret avec tant d’acharnement ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

71 – Janvier 1999 – Terre de pèlerinage

EDITORIAL :

Faire du tourisme en Erets Israël — c’est le programme que s’assignent beaucoup de nos correligionaires lorsqu’ils habitent à l’étranger, et bien plus souvent lorsqu’ils résident dans le pays. Il y a la plage, et il y a la montagne. Et il y a les pèlerinages : l’imposant passé historique d’Erets Israël a laissé de très nombreux sites renommés, qui attirent de nombreux visiteurs, religieux ou non, tandis que les innombrables anciennes tombes des plus hautes personnalités de notre peuple intéressent beaucoup de gens qui désirent épancher leur âme, ainsi qu’a été fait de génération en génération en ces lieux de sépultures de nos grands Maîtres. Cette branche très particulière du tourisme n’est pas le fait du grand public, et les ouvrages qui lui sont consacrés ne sont pas très connus. Nous avons donc pensé intéressant de consacrer un dossier à ce sujet, pour permettre à nos lecteurs de découvrir et d’accéder eux aussi à ces lieux. La question de leur identification a aussi retenu notre attention, d’autant plus que certains organismes se consacrent encore aujourd’hui à la réfection et à l’entretien de ces vieux sites. Comment sait-on de nos jours identifier formellement un lieu de sépulture ? Quelle tradition précise nous permet-elle d’affirmer que tel ou tel Sage, décédé il y a deux millénaires, a trouvé le repos dans un des endroits les plus reculés des forêts galiléennes ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

89 – Avril 2002 – ” Tu es avec moi ! “

EDITORIAL :

Le présent numéro paraît alors que la période est des plus troubles et des plus angoissantes, tant en Erets Israël qu’à l’étranger — la France battant pratiquement tous les records — le peuple juif ne vit pas dans la tranquillité. Nous espérons que nos lecteurs tireront courage du présent dossier, titré « Tu es avec moi », selon un verset des Psaumes (23,4) : « Dussé-je suivre la vallée de la mort, je ne craindrai aucun mal, car Tu es avec moi ». Peut-on émettre actuellement prière plus forte que celle-là ? Sur quelles bases une telle prière repose-t-elle — si ce n’est sur la émouna, la foi que Hachem est avec nous en toutes circonstances. Dès lors, une étude de ces notions s’imposait, et c’est donc ce que nous proposons dans les présentes feuilles : nous voudrions montrer que le judaïsme prône une conception de proximité de Hachem dans nos actes, et trouve encore dans les épreuves et les vicissitudes de la vie ce même intérêt du Créateur à notre égard, Car “celui qu’Il aime, Hachem le châtie ” (Michlé/Proverbes 3,12).

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

191 – Décembre 2015 – L’heure de l’épreuve

Couverture de Kountrass 191

L’heure de l’épreuve…

Adire vrai, le présent Grand Dossier était déjà prêt lors des attentats de Paris. La situation en Terre sainte justifiait à elle seule notre attention : que doit-on penser des événements actuels quand on veut suivre le chemin de la Tora ? Nous avons rapporté le message de rav Schakh zatsal, lequel refusait que l’on se tourne vers des interprétations apocalyptiques, et indiquait comme seule direction à suivre celle de la remise en question de nos actes, et du repentir. Nous avons montré que les attentats de Paris devaient eux aussi nous conduire à une réflexion sur nous mêmes, tant le prophète s’exclame déjà (Tsefania/Sophonie 3,6) : « J’ai anéanti des nations, leurs tours fortifiées sont en ruines ; J’ai dévasté leurs campagnes, qui ne voient plus de passants, leurs villes sont ravagées, abandonnées de tous, dépeuplées. » Une situation présentant des ressemblances avec celle que nous connaissons actuellement ! Qu’attend l’Eternel de notre part, après cela ? « Je disais : “Si seulement tu Me craignais et acceptais une leçon !” » Nous laissons le lecteur découvrir les divers articles consacrés à ce sujet dans le présent numéro, y compris une intéressante description de l’historique de nos relations avec les Arabes durant le dernier siècle. Il nous semble toutefois approprié d’ajouter ici un point, qui ne contredit pas en fait ce qui est dit dans les pages qui suivent sur l’obligation de techouva. Le monde entier ne cesse de s’en prendre au peuple juif habitant à Sion. Il lui reproche sa conduite “impérialiste” envers les Arabes, exige un retrait des « territoires occupés », indique même déjà l’origine des produits, quand ils s’avèrent en provenance desdits territoires afin de faciliter leur boycott, accorde à la tombe de notre matriarche Ra’hel un narratif nouveau, lié à un quelconque sheikh arabe, et le reste à l’avenant.

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut