médecine

30 – Septembre 1991 – ‘Hessed et Tsedaka

EDITORIAL :

Aumône, charité, altruisme, sont des concepts dont l’évocation même suffit à nous gêner : tirés d’un lexique qui a fait son temps, empreints de consonances suaves venant d’un monde où la cruauté régne en dépit des belles paroles, ces termes n’en font pas moins appel à des mitswoth de la Tora, dont l’universalité et l’éternité n’ont pas terni avec les années.
Nos Sages ne nous ont-ils pas enseigné que parmi les définitions du judaïsme s’inscrit plus particulièrement «l’aide à autrui» ?
Il suffit, pour être convaincu de l’importance du ‘hessed dans la Tora, de faire le décompte des obligations toraniques concernant les rapports entre les hommes.
Il est également loisible de constater à quel point l’attention aux autres a gardé d’importance à travers le temps dans le peuple juif, en étudiant les structures sociales qui, tout au long de l’exil, ont été mises en place pour soulager autrui aux heures difficiles, et en connaissant le profond souci des grands du peuple juif pour la veuve et l’orphelin, voire le prisonnier que tous ont oublié, souci manifesté tant par leur conduite personnelle que par leurs oeuvres.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

101 – Mai 2004 – Tora et médecine

EDITORIAL

Il est évident que la médecine a fait dans les temps modernes des progrès fantastiques, qui ont permis à l’humanité d’avancer à pas de géant dans la compréhension des divers systèmes qui régissent le corps humain et de parvenir ainsi à élaborer des soins pour enrayer les maladies qui surviennent. Il serait aberrant de ne pas en prendre conscience ou de ne pas le reconnaître. Le judaïsme orthodoxe vit avec son temps, connaît parfaitement ce domaine et profite entièrement des avantages que cette évolution de la science a pu mettre à la portée des hommes. Du reste, de grands médecins juifs de par le temps, dont la plupart étaient à la fois de grands rabbanim ou des Juifs orthodoxes totalement engagés dans la Tora, étaient fort célèbres pour leur pratique de la médecine. Il suffit de citer le nom du Rambam, rabbi Moché Mamonide, pour illustrer cette réalité, mais il y en a eu beaucoup d’autres dans l’histoire. Le sujet que nous voudrions aborder dans le présent dossier est celui des divergences qui peuvent exister entre la Tora et la Médecine. De fait, la médecine moderne repose naturellement sur certaines conceptions premières qui vont à l’encontre de celles que la Tora enseigne, et il nous a paru important d’apporter quelques éléments de réflexion concernant ces sujets.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

196 – Mai 2016 – Les juifs du Yemen

Edito

Souviens-toi, Seigneur, pour la perte des fils d’Edom, du jour [fatal] de Jérusalem, où ils disaient: “Démolissez-la, démolissez-la, jusqu’en ses fondations !” »

(Tehilim/Psaumes 137,7).
Il se peut que la raison de cette destruction dévastatrice ait reposé alors sur des motifs sécuritaires : en ce temps-là, l’Empire romain cherchait obstinément à éradiquer toute velléité de révolte. De fait, étant donné son immensité, le moindre soulèvement à l’échelle locale pouvait engendrer un mouvement généralisé contre Rome, et mettre en danger l’ensemble du territoire.

On trouve souvent dans nos sources l’expression « Les Juifs ont levé l’étendard de la révolte ». Rome semble avoir trouvé cela suffisamment inquiétant pour envoyer de suite plusieurs armées contre les rebelles prétendus, de peur que d’autres nations ne suivent le mouvement (il faut également savoir quel pourcentage de cet en- semble le peuple juif représentait ; à en croire l’historienne Rina Neher-Bernheim, il s’agit de 7 % de la population).

Toutefois, cette appréhension n’a plus de raison d’être, de nos jours. La volonté de négativisme envers le peuple juif et ses hauts lieux demande à être comprise : l’UNESCO ne vient-elle pas de nous refuser toute propriété sur le mont du Temple ? Il faut parler dorénavant de El Aqsa… Le Kotel ? Rien à voir avec le judaïsme ! Sur le plan historique, c’est tout de même une décision un peu grosse. Il est vrai que certains professeurs juifs font tout pour réduire l’importance du royaume de Jérusalem, mais même eux ne se trouvent pas en mesure d’annuler la présence juive en ces lieux.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

178 – Septembre 2014 – ‘Hazal

Toute la terre appartient au Saint, béni soit-Il…

La période est terriblement douloureuse. Il se peut que depuis un siècle, marqué par la généralisation de l’information mondialisée, en dehors des pogroms de Russie et de la Shoah la tension n’ait jamais été aussi forte qu’aujourd’hui entre notre Peuple et les Nations. Les Juifs réunis à la synagogue de la Roquette juste pour lire des Tehilim, le 13 juillet, et d’autres encore, ceux qui ont vécu le jet d’un cocktail Molotov sur la synagogue d’Aulnay ou l’échauffourée à la rue des Tournelles, peuvent témoigner du fait qu’ils ne sont pas passés loin d’un réel pogrom. A Paris, en 2014 ! Quant aux Juifs vivant en Erets Israël… Et, quand on entend ou lit ce que disent les gens, la vox populi, on ne peut qu’être choqué : il est vrai que les frappes israéliennes contre Gaza ont coûté la vie à plus de 2000 gazaouïs (en suite à des milliers de sorties aériennes, ce qui laisse rêveur quant à l’efficacité de l’aviation israélienne si son but était de tuer), mais qu’est-ce, par rapport aux centaines de milliers de musulmans tués au courant des luttes fratricides en Syrie, en Irak, et dans tant d’autres endroits de par le monde ? Abou Mazen n’hésite cependant pas à parler de génocide à Gaza… Pourtant, non seulement Israël se livre à un combat de légitime défense, mais encore il le fait en prenant toutes les précautions possibles : en téléphonant aux gens avant les attaques, en lançant, le cas échéant, une première salve contre les immeubles que l’armée veut détruire, pour bien montrer que la menace est sérieuse, avant de s’exécuter, quelques minutes plus tard. Quand il est question d’intensifier le travail militaire dans une partie de Gaza, des tracts sont lancés, afin d’avertir la population (au grand dam du ‘Hamas, qui exige, sans grand succès, que les civils reviennent à leur place…). Dans quelle guerre au monde a-t-on entendu parler d’une telle conduite ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut