éducation

70 – Octobre 1998 – Le divorce dans la Tora

EDITORIAL :

Le présent numéro, dont le sujet central est ” le divorce dans la Tora “, s’attache à faire le tour d’un sujet délicat, qui intervient dans un contexte humain douloureux au possible, à savoir celui des couples qui sont acculés à la rupture. Nous voulions parler à ce propos technique et Halakha, mais il est bien évident que nous avons été amenés à nous pencher également sur les efforts déployés pour ramener le Chalom bayith dans les familles en crise, tant dans la théorie que dans la pratique, et, d’un autre côté, nous nous sommes intéressés aux principales victimes de séparations, à savoir les femmes. Un organisme nommé A `hayoth tente, à Jérusalem, de les aider dans leur isolement, et ce souci méritait très certainement que nous lui consacrions toute notre attention. Et qui se charge de courir après les maris récalcitrants ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

84 – Juin 2001 – L’image dans la Tora

EDITORIAL :

L‘image dans la Tora « Tu ne te feras point d’idole ni d’image de ce qui est en haut dans le ciel ou en bas sur la terre… » Qui, parmi nous, a-t-il hésité un seul instant avant de prendre la photographie d’un homme ou d’un animal quelconque ? Il suffit de parcourir les colonnes de votre revue préférée, Kountrass, et d’y recenser le nombre de photos qui y sont publiées. Il est possible, soyons en assurés, de trouver des clichés de ce genre dans tous les journaux orthodoxes du monde entier. Mais la question n’en est pas moins posée : pourquoi la chose est-elle permise ? À partir de cette question qui nous poursuit depuis longtemps, nous nous sommes lancés dans la réalisation d’un dossier qui nous a amenés finalement fort loin, comme le lecteur pourra le constater. Nous avons tenté de tracer quelques traits de Halakha dans ce domaine délicat, mais n’avons pas pu arriver à des décisions définitives, tant ce sujet est ardu. Nous avons pu prendre conscience de sa complexité en suivant l’évolution des pratiques à travers les siècles. Nous l’avons vérifié en nous penchant sur le problème des sculptures et des dessins, ainsi qu’en analysant les différentes approches dans la réalisation des pierres tombales

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

145 – Juillet 2011 – Qui sera le bâtisseur du 3ème Temple ?

EDITORIAL :

La chute de Jérusalem et la destruction du Temple – qu’il soit reconstruit de nos jours, comme nous le souhaitons dans le présent “Grand dossier” ! – pendant la période des vacances. Quelle mauvaise coïncidence ! Toutefois, à y réfléchir, la simultanéité entre la période de deuil la plus aiguë de notre communauté , et la période d’été – quand nous voudrions quelque peu nous reposer de la fatigue d’une année d’étude ou de travail – n’est peut-être pas si fortuite qu’elle en a l’air… L’origine de ces semaines est la réaction du peuple juif suite à la visite des explorateurs en Terre sainte : dix de ces derniers revinrent avec un rapport désastreux sur le pays, la taille monstrueuse de ses habitants, leur puissance et l’importance de leurs forteresses qui semblaient rendre suicidaire toute confrontation. Avaient-ils tort ? Bien sûr que non. Mais ils oubliaient un point : le peuple juif n’est pas soumis aux règles de la nature et ne dépend pas de l’importance des forces en présence, mais uniquement de l’aide de la Présence divine ! “Rien ne peut dépasser l’Eternel”, (Beréchith/Ge-nèse 18,14) ! Cette perte de conscience de la capacité illimitée du Créateur du monde à sauver son peuple dans des situations où tout semble “objectivement” désespéré lui a coûté énormément : cette nuit de pleurs du 9 Av restera pour les générations à venir un temps néfaste, qui se traduira par la destruction des deux Temples à cette même date, et bien d’autres catastrophes – comme l’Expulsion des Juifs d’Espagne et la déclaration de la Première Guerre mondiale. Or ce lien entre nous et l’Eternel est la base de notre foi ! Si nous effaçons de notre conscience le fait que l’Eternel nous accorde la vie, dirige notre destinée et veille à chaque pas à assurer notre sécurité et notre bonne santé, que reste-t-il de notre engagement dans la voie de la Tora ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

225 – Septembre 2019 – La Techouva : La révolution culturelle moderne

En introduction à un numéro consacré au mouvement
de la Techouva, l’interrogation suivante tombe à pic – elle a été posée par l’éditorialiste du Yated (en date du
4 tamouz passé) : à part des menus soucis de sécurité du fait des menaces belliqueuses en provenance du milliard de nos ennemis de l’autre côté des frontières, nous menaçant de génocide ; en dehors de grands déficits budgétaires, d’élections ratées, et d’autres infimes problèmes, le pays semble être placé face à une immense question identitaire, être ou ne pas être – selon la Halakha ! Qui ne s’est pas introduit avec force
dans cette fracture : Lapid, dont c’est la tradition familiale ; Avigdor Lieberman, pourtant anciennement très ami avec les rabbanim ; Barak, le nouvel ennemi du Chabbath avec ses promesses d’autobus pour tous en ce saint jour, le maire de Tibériade et celui de Ramat Gan, et même Ganz, qui sent déjà, quelle est la bonne direction à suivre dans ce domaine.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

199 – Octobre 2016 – La Soucca

Le retour à… soi !

Aucun doutenous avons bien mérité des vacances : après une longue période de travail, durant lesquelles on est resté plon- gé tout entier dans son métier ou ses études et même s’il s’agit que D’ soit loué de l’étude de la Tora à temps plein, à la Yechivaou au Kollel, on a besoin de prendre l’air pour récupérer des forces.

La vie moderne pousse encore plus à une telle détente, avec son stress quotidien, et elle nous amène en effet à nous accorder un mo- ment de répit.

Et après ? Là, une certaine difficulté nous attend : justement, le calendrier juif comprend, en fin d’été, ou après les grands travaux des champs qui étaient alors le lot commun, une période surprenante, supposée nous interpeller, nous amener à la réflexion, à la remise en question.

Eloul, Tichri. Ce sont deux mois de haute spiritualité. Le premier correspondant à des préparatifs, à des seli’hoth, au son du chofar au quotidien, à l’ajout de ce remarquable chapitre 27 des Psaumes dans la Tefila. Puis Roch haChana, et Tichri !

Cela dépend pour qui, direz-vous : tout le monde n’est pas sensible à ces idées, ou n’a en tout cas pas été éduqué à cette profondeur. Certes : le grand public est indubitablement moins éveillé à cet as- pect des Grandes Fêtes que celui qui a connu l’ambiance spéciale du monde des Yechivoth. On sait en effet, comme l’a montré, pour la pé- riode moderne, rabbi Israël Salanter zatsal, qu’un grand tremblement saisit l’individu quand il se rend compte qu’à Roch haChana, il va passer devant le Tribunal céleste et que ce qui va l’attendre pour l’année prochaine sera décidé là, justement, en fonction de la conscience qu’il va avoir de ce qui se passe avec lui ; et à Yom Kippour, il pourra implorer la pitié divine, pour le pardon de ses fautes. Souccoth formera une période de joie, en particulier du fait de la clôture de ces jours de jugement, avec Hochana Rabba.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

40 – Mai 1993 – Hommage a Rav Hajkin zatsal. la Tora et la pédagogie moderne.

Le numéro quarante de Kountrass para1t quelques jours après la disparition du rav ‘Hayim Yits’haq Chajkin ?”:îT, qui fut à partir du lendemain de la Seconde Guerre mondiale le roch yechiva d’Aix-les-Bains. Nous publions ici quelques pages retraçant l’oeuvre remarquable de bâtisseur que cette grande personnalité tor.anique a accomplie durant les quarante et quelques années qu’il vécut en France.
C’est Moscou qui attiré notre attention en ces périodes qui troublent la Russie : notre envoyé spécial s’y est rendu avant Pessa’h pour prendre connaissance de la situation du judaïsme russe actuel ; il en est revenu avec d’intéressantes descriptions d’un judaïsme qui est en train d’émerger du silence dans lequel il a été enseveli par 70 ans de communisme. Nous visiterons avec lui la Yechiva la plus dynamique de Moscou aujourd’hui et ferons connaissance avec quelques-uns de ces jeunes qui ont quitté au prix de grands sacrifices leur famille et leur société pour se lancer dans une voie si éloignée de la mentalité russe, celle de la religion ! Cette enquête nous mènera égale­ment dans la Grande synagogue de Moscou, où Kountrass recueillera une interview exclusive du rav de toute la Russie, le jeune et enthousiaste rav Pin’has Goldschmidt.
D’autres articles prennent place dans ce numéro, tel celui sur la “Tora et la pédago­gie moderne”, dû à la plume d’un des grands éducateurs contemporains décédé voici quelques années, rav ‘Hayim Friedlander ?”:îT, tandis que certains de nos lecteurs, de leur côté, nous ont fourni, par leurs intéressantes questions, matière à plusieurs expo­sés dont nous espérons que chacun profitera.

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut