zilberstein

52 – Mai 1995 – Tora et Sida

EDITORIAL :

Fléau des temps modernes, le sida touche des millions de personnes sur tous les continents. On parle d’une pandémie, semblable à celles qui frappèrent l’Europe au Moyen Age. Ceux qui sont, que D. noue protège, contaminés par cette terrible maladie, souffrent d’une manière horrible, et le devoir le plus élémentaire de chaque Juif est de leur prêter assistance dans la mesure de ses moyens.
Cette pandémie prend des proportions de plue en plus effrayantes, elle arrive, hélas, aux portes même de notre communauté, et nous interpelle : des questions à propos de la justice divine jaillissent à l’esprit, d’autant plus que le virus attaque de façon spécifique certains groupes humains, phénomène presque inexistant dans le cas du cancer ou d’autres maladies graves. ❑sera-t-on en déduire que c’est la justice divine qui châtie ainsi les hommes coupables d’un comportement répréhensible ? Position insoutenable pour plusieurs raisons : d’abord, le virus frappe également des Innocents’ ; ensuite, qui sommes-nous pour nous permettre d’interpréter les actes de D. et prétendre être son porte-parole ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

121 – Aout 2007 – Chez les Rothschild…

EDITORIAL

Le présent numéro propose au lecteur un sujet quelque peu différent de ceux traités habituellement. Nous nous sommes intéressés à l’histoire de l’une des plus familles juives les plus célèbres de l’époque moderne : les Rothschild. C’est la triste nouvelle du décès récent de deux membres de cette illustre famille qui a fait germer cette idée de sujet. Mais nous ne nous sommes pas cantonnés à la biographie officielle de cette illustre famille. Nous avons voulu aborder la question de cette remarquable “fortune” qui bénit les Rothschild, génération après génération, même si la réponse dépasse notre entendement humain – somme toute, qui peut comprendre les voies de la Providence ? Le journal qui est le nôtre ne pouvait passer sous silence le portrait du fondateur de cette dynastie, un Juif orthodoxe né dans le ghetto de Frankfort et qui, malgré sa richesse croissante, continuera d’y vivre jusqu’à la fin de sa vie. Deux autres membres de cette famille ont attiré notre attention, en raison de leur forte attache à la pratique religieuse et à la communauté juive. C’est le cas de Wilhelm Karl Rothschild – dénommé “Willie” ou rabbi Chim’on dans le cadre de la communauté de stricte observance du rav Shimshon Refaël Hirsch zatsal de Frankfort. Son respect de la Halakha et ses connaissances en Tora étaient exceptionnels, ainsi que nous le verrons dans le chapitre qui lui est consacré. Nous avons aussi consacré un chapitre à Edmond – Biniyamin – Rothschild, le “donateur que l’on sait”, dont les largesses et la prodigalité ont sauvé les jeunes implantations juives de Terre sainte au XIXe siècle et permis le développement de ce qui formera le nouveau Yichouv du pays. Jamais personne privée ne se sera tant investie dans ce projet, pourtant tellement désavoué dans l’Europe des décisionnaires et des notables juifs de l’époque, y compris au sein de la propre famille du baron.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

151 – Février 2012 – La femme et son respect

EDITORIAL :

Cela fait bien longtemps que le public orthodoxe n’avait pas subi de campagne de diffamation d’une telle ampleur en Erets Israël ! L’objet : « l’exclusion des femmes » dans les
autobus ! Combien d’encre n’a-t-on pas été versé à ce sujet —certainement bien plus que pour l’armement nucléaire iranien… Combien d’heures d’antenne n’ont-elles pas été consacrées à cette brûlante question, et combien d’inquiétude quant à l’avenir du pays n’a-t-elle pas été exprimée ! Pourtant, de quoi s’agit-il ? D’une conduite plus stricte, acceptée par tous, tant par les hommes que par les femmes des milieux concernés ! D’une meilleure façon de se comporter dans le domaine de la tsni’outh, conduite adoptée du reste non à Bene Braq ou à Jérusalem… Ce ne sont que dans quelques milieux plus « froum » que cette séparation positive a été mise en place, et, que dire, grand bien leur fasse ! Disons-le clairement : quand nous sommes amenés à emprunter un autobus “méhadrin”, nous adapterons nous aussi, sans hésitation. La première règle de « dérekh érets » consiste à accepter ce que l’autre trouve bien de faire, n’est-ce pas ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

230 – Avril 2020 – La dixième plaie – La mort des premier-nés

A propos des plaies…

Nous avons lu voici quelques semaines, dans le livre de Chemoth/Exode, ces plaies infligées à l’Egypte. Dans le présent numéro, nous consacrons notre
Grand Dossier à la dixième plaie, la plus importante, celle qui, de manière définitive, va provoquer le renvoi du peuple d’Israël de cette terre, après quelques siècles d’esclavage. Mais il nous semble que, plus que jamais, notre génération a droit à une révision de ce que pouvaient signifier ces bouleversements que l’Eternel a pu imprimer dans le monde, et du changement total d’esprit que ces plaies ont imposé. Ne vivons-nous pas la même chose ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

201 – Décembre 2016 – Splendeur et chute du Judaisme Syrien

Le crépuscule…

Rav Wolbe zatsal faisait remarquer, d’après le Ramban (Beréchith 1,5), que le passage d’un jour à l’autre de la Création n’était pas abrupt, mais se faisait dans la nuance : le crépuscule, le soir, la nuit. Il en sera de

même, ajoutait-il, pour le passage du monde tel qu’il existe actuellement, aux temps futurs. Cela se passera dans la dégradation non point brutale, mais lente,point par point, d’une forme d’équilibre à autre chose, une fin des civilisations etde la morale, une vraie descente en enfer. Avant l’arrivée du grand Jour.

N’est-ce pas ce que nous vivons actuellement ?

Analysons la conduite des Bené Yichma’ël : partout dans le monde, les Musulmans sont en train d’appliquer la règle ancestrale héritée de Yichma’ël, celle de lancer la main dans tout – tout en risquant d’être attaqué en contrepartie par les autres peuples ; la violence aveugle est leur règle de vie, apportant dans le monde entier attentats et meurtres, crimes et massacres. Le pire, c’est que ces nations arabes sont capables de tuer leurs propres frères, sans raison aucune (juste pour un tantinet de vengeance), assassinant hommes, femmes et enfants, comme c’est actuellement le cas en Syrie, à Alep. Diverses personnalités juives ont d’ailleurs protesté contre cette “Shoah” pratiquée à nos portes, conduite contre laquelle, nous, le peuple juif, sommes tenus de nous élever.

Les arabes sont en train de prendre la revanche de leur échec à Poitiers (732), et de reconquérir non seulement la France, mais aussi le monde occidental tout entier.

Mais il n’y a pas qu’eux qui mettent à mal la culture occidentale, avec son humanisme et son respect d’autrui que nous apprécions tant : l’Occident lui- même est en train de se suicider ! Les teneurs de la Gauche, dans le monde entier, visent à ouvrir leurs frontières et à accepter tous les migrants d’Afrique etdu Moyen Orient, attirant à eux le vol et les meurtres, les violences et la fin dela loi, les quartiers fermés devant la police et les attentats. Les grandes valeurs occidentales en ressortent maltraitées, et il ne fait aucun doute que rapidement, il n’en restera plus rien.

page7image5891344page7image5864096

Logo de Kountrass

 

En lire plus

200 – Novembre 2016 – L’Histoire est-elle devenue folle?

Kountrass n°200 – 200 Kountrass!

Nous étions plongés dans la parution du numéro 199 de Kountrass, et dans les préparatifs du numéro suivant, le fa- meux 200, quand la nouvelle est tombée : hélas, le Grand Rabbin Yossef ‘Hayim zatsal est décédé, nous laissant la tristesse, tandis que lui passait à un monde meilleur, celui de la récompense pour ses grands actes, pour l’extraordinaire dynamisme qu’il a su insuffler à la communauté juive française, et pour le développement de la Tora auquel il aura participé avec tant d’in- telligence et de tact.

Il s’est tout de suite imposé que le n° 200 allait être dédié à la mémoire du Grand-rabbin zatsal.

Et la joie d’arriver à un tel numéro ? Elle est bien là après 30 ans de parution, 200 numéros ! Il n’y a pas plus grande joie que celle
de redécouvrir également l’immense travail du Grand-rabbin Sitruk, entraînant une communauté (presque) toute entière dans son sillage lui faisant quitter la banalité et le profane, l’usé et le stupide, pour accéder à la spiritualité et au bonheur, à la famille juive
et à la sainteté. On ne peut imaginer plénitude plus grande pour nous que celle d’une communauté parvenue, grâce à un homme, (à retrouver le chemin de la pratique et de l’étude de la Tora, à se remotiver pour une vie spirituelle et à suivre son dirigeant pour ne plus hésiter à envoyer ses propres enfants dans les Yechivoth d’Erets Israël, pour la plupart d’entre eux.

 

page7image5891344page7image5864096

Logo de Kountrass

 

En lire plus

156 – Juillet 2012 – Business et Tora

Voici notre numéro de Tamouz, et nous vous en souhaitons bonne lecture !
Souhaitons la bienvenue en particulier à tous les nouveaux abonnés et lecteurs qui nous ont rejoints ces derniers mois.
Nous espérons qu’ils auront du plaisir à lire Kountrass, tout comme les fidèles abonnés – certains le sont depuis le lancement de Kountrass, il y a 26 ans !
Le présent sujet, “Tora et business”, peut sembler a priori ne concerner que les directeurs d’entreprises, mais le lecteur découvrira bien rapidement que ce n’est pas le cas : nous sommes confrontés à ces questions tous les jours, et surtout quand on souhaite investir (et pour cela, il suffit d’être un employé et de pouvoir mettre de l’argent de côté pour la pension ou pour la formation…).
Bonne lecture !

Logo de Kountrass

En lire plus

Vers le Haut