wozhner

124 – Février 2008 – Les débuts de la ‘Hassidouth

EDITORIAL :

Traiter des débuts de la Hassidouth s’est avèré – au fur et à mesure de La rédaction du présent dossier – comme un sujet présentant des difficultés non négligeables !Tout d’abord, établir une biographie reconnue du Safi,’ Chem Tov est tout un art. Nous avons fini par demander à un des auteurs contemporains les plus autorisés à ce sujet, le rav Mordekhaï Gerlits, de nous prêsenter ses conclusions à ce propos. L’aura de sainteté et de grandeur qui entoure rabbi Israël Ba’at Chem Tov explique peut-être le fait que ni ses contemporains, ni les générations suivantes ne sont parvenus à nous livrer une biographie digne de confiance de cette haute personnalité du judaïsme la légende et la réalité se mêlant souvent avec intensité, seule une personne impliquée dans la *Hassidouth et s’y intéressant toute sa vie durant, nous a semblé capable d’arriver à des conclusions valables – les-quelles devraient voir le jour dans un proche avenir en deux lourds volumes…
Nous avons fait appel à un autre auteur important en la personne de rav Ya’akov Lipchits – qui a été, au milieu du XIX’ siècle, le secrétaire de rav Yits’haq El’hanan Spector de Kovna (Kaunas) – pour nous présenter l’innovation que la ‘Hassidouth a apportée au peuple juif dans son ensemble. Dans un autre article, nous nous sommes efforcés de faire le point sur quelques différences existantes entre les deux grands courants de la communauté juive achkenaze, les ‘Hassidim et les “Mitnagdim”

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

185 – Mai 2015 – L’étude de la Tora un contrat social innovant

Se connaître soi-même

 

Les récents événements peuvent nous faire comprendre comment nous fonctionnons ! Nous pensons en particulier à l’extraordinaire décision – qui a quelque chose de obsessionnel – de Barak (‘Hussein) Obama de conclure des accords avec les Iraniens : ne s’agit-il pas d’un pays qui ne cesse de financer les groupes de terroristes les plus virulents de la planète, tout juste dépassés par Daesh, permettant au ‘Hezbollah de s’armer, soutenant le ‘Hamas et d’autres organismes du même type, intervenant en Syrie, et finalement, menaçant Israël directement de destruction par voie atomique ? Depuis de longs mois, Obama et son secrétaire d’Etat, le non moins obsessionnel John Kerry (son grand-père paternel Fritz Kohn doit se retourner dans sa tombe, bien que lui même ait déjà tourné casaque et que son petit-fils ne fasse pas partie de notre peuple), tentent d’arriver à tout prix à ces accords, pour finalement, parvenir à une quelconque signature, de suite contestée par les Iraniens, prétendant que les sanctions devaient être levées dans l’immédiat, alors que les Américains clament que ce n’est pas le cas. Les médias anglais signalent que, pendant ce temps, l’Iran aide le ‘Hamas à reconstruire les tunnels utilisés lors du récent affrontement avec Israël à partir de la bande de Gaza. Mieux encore : Obama lui-même reconnaît que dans treize ans, l’Iran pourra très rapidement arriver à la bombe… Mettons de côté la sécurité d’Israël, qui semble peu intéresser Obama. Permettant la levée des sanctions contre l’Iran et autorisant ce pays à rejoindre à nouveau le cercle des nations normales, les Etats-Unis d’Amérique font sortir l’un des pays les plus dangereux du monde de son isolement, et accordent une légitimation surprenante, voire révoltante, aux dirigeants iraniens. Comment comprendre cette démarche aberrante de la part du Président des Etats-Unis ? Force est de revenir à ce que les tenants de l’école du Moussar n’ont cessé de nous apprendre : l’homme est influencé par ses propres intérêts, ses sentiments profonds, ses tendances, et peut être entraîné par eux au point de perdre la gouvernance totale de ses décisions. Le juge, une fois qu’il a reçu une quelconque faveur de l’un des partis se présentant à lui, n’est plus en mesure d’arbitrer équitablement, indique la Tora.
L’individu, une fois qu’il a goûté aux plaisirs du monde, ne peut plus accepter de critiquer sa propre conduite. Seuls des jeunes bar-mitswa éprouvent encore un grand enthousiasme à effectuer les mitswoth : un peu plus tard, une fois qu’ils ont saisi les attraits du monde des plaisirs et de la licence, ils perdent tous cette qualité et vont suivre le mouvement général. Obama a reçu le prix Nobel de la paix, à un moment où il n’avait encore jamais prouvé ses capacités de faire régner la paix dans le monde. Depuis qu’il est devenu président, son histoire personnelle prouve plutôt le contraire : il a permis à énormément de conflits de se développer, et a entraîné de nombreux troubles dans le monde, lesquels risquent plutôt de conduire l’humanité au résultat inverse, que D’ nous en protège.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut