techouva

142 – Avril 2011 – Le respect des parents

EDITORIAL :

L‘actualité force à la réflexion ! Le monde arabe est en ébullition. La colère gronde même dans les régimes qui semblaient les plus stables. C’est le cas au Liban, au Yémen, en Arabie saoudite, en Iran, en Syrie… En Egypte, ce vent de révolte a entraîné le renversement du pouvoir en place, et en Lybie il l’a en tout cas ébranlé, non sans engendrer des réactions dans le monde occidental, ce qui pourrait avoir d’importantes conséquences. Et que dire du tremblement de terre au Japon ? Ce séisme a été classé quatrième parmi ceux qui ont ébranlé le monde depuis que l’on utilise des sismographes. Des centrales nucléaires ont été endommagées, et risquent de dégager d’importants nuages radioactifs dans leur périphérie. Au Japon, les responsables politiques parlent de la catastrophe la plus importante depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale dans leur pays. Le Japon a du reste bougé de deux mètres, et l’axe de la Terre a été décalé de 10 cm… Les données humaines sont en mouvement, et la nature y va du sien également.
Nous aimerions bien comprendre ce qui se passe. Mais en sommes-nous capables ? Y a-t-il parmi nous un prophète pour nous dire : voici ce que D. veut ! Personne. Et pourtant, on ne peut imaginer que la Providence divine montre un tel courroux sans raison !

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

63 – Aout 1997 – Les Yechivoth sous la Renaissance

EDITORIAL :

Le présent numéro est placé sous le signe de la diversité et en même temps de la continuité, puisque le quatrième volet du dossier «Yechiva» paraît ici. Cette fois-ci, c’est la riche période de la Renaissance qui fait l’objet de notre étude. Nous parlerons de diverses communautés juives de par le monde à cette époque : en Autriche et en Italie, en Erets Israël et à Salonique. Par contre, nous avons délibérément laissé de côté (outre Amsterdam — par manque de place), la Pologne et la Lituanie, qui nécessitent une étude en soi -que nous aborderons, si D. veut, dans le prochain numéro.
Ce numéro comporte par ailleurs une variété d’autres sujets, de quoi satisfaire les goûts de tous les lecteurs. Pêle-mêle, citons un article consacré à une communauté en plein développement, dans le sud de la France, ainsi qu’à un sympathique organisme à Villeurbanne ; un autre discutant de la cacherouth et de ses difficultés ainsi qu’un texte dévoilant de surprenantes nouvelles d’un mouvement de techouva amorcé en erets Israël depuis quelques temps dans une partie impressionnante de la population juive.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

24 – Septembre 1990 – La che’hita. La révolution de la techouva.

EDITORIAL

Une année chargée d’événements, qui se sont succédés de façon vertigineuse, parvient à son terme. Le ‘Hafets ‘Hayim, rabbi Israël Méïr HaKohen de Radin, disait déjà au début de ce siècle que les événements de l’époque pré-messianique où nous sommes entrés allaient se produire de façon de plus en plus accélérée, au point qu’en un bref laps de temps se dérouleraient des bouleversements qui nécessitaient autrefois des générations entières. De fait, en l’espace d’une année seulement, le monde où nous vivons n’est plus celui que nous connaissions auparavant. La ‘aliya russe se déroule sous nos yeux de façon de plus en plus massive et impressionnante : un million de Juifs russes sont à nos portes et, quoi qu’il advienne, les choses ne pourront plus être dans ce pays ce qu’elles étaient. Le «rideau de fer» a été abattu et des nations, naguère hostiles au point de faire trembler le monde devant leur bras-de-fer, affichent désormais une «entente cordiale» inimaginable il y a encore peu de temps.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

31 – Novembre 1991 – La cantilation biblique

EDITORIAL

L‘actualité est marquée par la rencontre historique de Madrid. Ce développement, malgré toutes les interrogations qu’il suscite, ne peut qu’être accueilli avec espoir. Depuis les premières années du Yichouv, du retour des Juifs sur la terre d’Israël, les autorités rabbiniques ont toujours préféré le dialogue à l’affrontement, dans la mesure du possible. Cependant, au-delà des efforts humains pour tenter d’amener une vie paisible dans la région, il semble judicieux de rappeler, comme l’a fait récemment le Grand Rabbin de France, en invitant le public à prier pour un développement positifde ces ren-contres, cet enseignement de nos Sages : tant que la voix de la prière et de l’étude résonne chez Yaaqov, les mains de ‘Essaw restent tranquilles… L’actualité a retenu notre attention sous d’autres formes également.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

48 – Septembre 1994 – A la recherche des tribus perdues

EDITORIAL :

Le dossier que nous présentons traite d’un sujet peu connu du public français : celui des Dix Tribus perdues. Ces tribus ont quitté il y a quelques millé-naires la “maison-mère”, et depuis, leur disparition n’a cessé de troubler les esprits, suscitant une mul-titude d’hypothèses et un grand nombre d’expédi-tions entamées à diverses époques dans l’espoir de retrouver leur trace. L’absence des Dix Tribus entrave l’accomplissement de certaines mitswoth de la Tora liées à la Terre d’Israël ; leur retour fait partie des éléments constitutifs accompagnant la venue du Messie.
Au fil des siècles, à plusieurs reprises, des re-cherches ont été entreprises, des “émissaires” ont été envoyés par nos communautés, d’autres sont venus à nous s’annonçant comme représentants des tribus perdues. Aujourd’hui encore, certains mordus s’intéres-sent à ce sujet mystérieux et pensent avoir décou-vert la trace des dix tribus en Asie, au sein de certaines peuplades de Malaisie, ou en Afghanistan. Persuadés que ces Pathans et ces Bené Menaché ont été autrefois en contact avec le peuple juif, dans un débordement de zèle quelque peu excessif, ils vont jusqu’à convertir des groupes de personnes issus de ces peuplades et les amènent en Erets Israël ! Or il ne s’agit pas de tribus comptant quel-ques dizaines ou même centaines de personnes mais de populations immenses, évaluées à des di-zaines de millions d’habitants. Effaré par ces chif-fres impressionnants, Ouri Gordon, responsable de l’aliya à la Sokhnoutll’Agence Juive lance ces jours-ci un cri d’alarme : il exprime sa crainte de voir des peuples entiers du tiers monde asiatique venir frap-per à la porte d’Israël. Attirés par le niveau de vie occidental du pays, de loin supérieur aux condi-tions dans lesquelles ils vivent, convertis sans trop de mal par des personnes irresponsables, ils risquent de nous envahir en invoquant la Loi du retour Juste retournement des choses ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

55 – Novembre 1995 – Le juste frappé par le sort

EDITORIAL :

Ce numéro paraît au moment où l’assassinat du Premier ministre Rabin bouleverse l’ensemble du peuple juif en Erets Israël, toutes tendances confondues. A notre grande honte, il a été perpétré par un Juif, s’affirmant religieux de surcroît, portant une kipa et déclarant étudier la Tora et ses lois. Un tel acte ne peut être justifié, ni par un débat idéologique, ni par des divergences politiques, ni par un sentiment d’injustice, aussi vif soit-il. C’est tout simplement un homicide et constitue une transgression d’un des Dix Commandements. Le Judaïsme orthodoxe a unanimement condamné cet assassinat politique, acte inadmissible, impardonnable.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

93 – Janvier 2003 – La pureté et l’impureté

EDITORIAL :

L‘impureté : un problème s’est récemment fait jour pour les Kohanim, quand il s’est avéré que 90% des avions décollant de l’aéroport Ben Gourion passaient au-dessus du cimetière juif de ‘Holon avant de s’envoler. Il a fallu de longs mois d’efforts – et de longs détours pour les Kohanimen partance, qui souvent ont dû passer par l’aéroport d’Eilat, et débarquer à Amsterdam ou à Londres, au lieu d’utiliser la voie normale. Ces difficultés, dont nous nous sommes fait l’écho de manière assez suivie, n’ont pas été très clairement comprises par le grand public. Nous avons donc pensé qu’il était intéressant de consacrer un chapitre à ce problème, non sans commencer par expliquer un peu plus la pensée de la Tora à propos de ces problèmes d’impureté. Nous avons été aidés en cela par le rav S. R. Hirsch zatsal, qui a approfondi ce sujet avec tant de perspicacité. Un mot sur le titre de ce dossier : nous aurions préféré parler de « la pureté selon la Tora », mais nous avons été frappés rapidement par le fait que la notion de « pureté » est très large, désignant non seulement les règles régissant la pureté selon la Tora, mais encore d’autres notions, plus spirituelles et plus intimes, de clarté interne, qui n’étaient pas liées à notre sujet.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

99 – Janvier 2004 – En souvenir de Benny Lévy zal

EDITORIAL :

Le présent numéro du magazine est consacré à la mémoire de notre regretté ami, Benny Lévy zal, dont la disparition si soudaine nous a tous laissés dans la tristesse : n’avait-il pas commencé un remarquable travail de communication de la Tora à l’égard d’un public si éloigné des sources traditionnelles, tout en empruntant pour lui-même une voie pure et dure d’étude de la Tora et de respect des mitswoth, sans concession aucune. Dans le cadre de ce numéro souvenir, nous proposons au lecteur la traduction du hesped (oraison funèbre) prononcée à son égard par celui que Benny considérait comme son rav de référence, le rav Moché Shapira. Il s’agit d’un texte qui n’est pas facile, mais nous espérons l’avoir rendu compréhensible, même pour une personne non rompue à la pensée talmudique.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

109 – Septembre 2005 – Les Selichoth

EDITORIAL

Ce nouveau numéro du magazine paraît en début du mois d’éloul, aussi quoi de plus naturel de parler pour cette fois-ci des Seli’hoth, ces prières que toutes les communautés juives de par le monde ajoutent, certains dès le début du mois, d’autres, quelques jours avant Roch haChana, et ce, pour tous les rites, jusqu’à Yom Kippour. Notre vie de tous les jours en sera certainement quelque peu troublée, alors tâchons de savoir au moins quelles sont les sources de cette importante tradition. Un intéressant article du rav Hutner zatsal viendra compléter cette partie du présent numéro, en montrant la dimension de la Techouva qui se dévoile dans ces prières.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

114 – Juillet 2006 – Le Temple et les Sacrifices

EDITORIAL

Le présent numéro du magazine parait à la période d’été durant laquelle le peuple juif marque plus solennellement le deuil du Temple. Il nous a semblé particulièrement opportun d’orienter nos pensées et notre réflexion sur la grande et redoutable Maison (selon l’expression de la prière des fêtes de pèlerinage) que l’Eternel nous a demandée de Lui construire.
Le premier point que nous aborderons vise à expliquer précisément la fonction centrale du Temple dans notre vie juive. S’il représente évidemment l’endroit où sont apportés les sacrifices, nous verrons que cette seule définition est nettement insuffisante.
La seconde étude sera consacrée aux sacrifices eux-mêmes : l’esprit moderne répugne quelque peu à l’idée de sacrifier des bêtes, et nous tenterons toutefois d’appréhender la signification de cette mitswa.
Nous ne resterons pas dans une vision passéiste du Temple ; nous évoquerons en effet certains avis semblant autoriser l’offrande de sacrifices de nos jours, à l’endroit où se tenait le Temple. C’est un sujet que nous avons déjà abordé par le passé (Kountrass magazine n° 5), mais il nous a semblé important de revenir sur ce sujet.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut