segouloth

143 – Mai 2011 – Faut-il croire au ‘ain hara’ ?

La providence nous protège

La Main de la Providence nous aide et nous protège, disent ceux qui avaient des doutes quant aux intentions réelles des Palestiniens!

Pour eux, il n’y a rien de plus fantastique que d’observer ce qui se passe devant nos yeux: il n’est pas possible d’y voir autre chose que la Main d’Hachem !
Et ce n’est pas la première fois qu’une telle intervention est sensible dans l’histoire dans laquelle nous sommes plongés.
Quiconque connaît la Charte du Fata’h (OLP) sait quelles sont ses intentions: jeter les Juifs à la mer et éradiquer la présence juive de Terre sainte, pas moins. Celle du ‘Hamas fait référence au triste faux antisémite, les Protocoles des Sages de Sion, pour justifier une position analogue. La seule différence concrète entre le Fata’h et le ‘Hamas est que ce dernier ne se contente pas de l’avoir écrit noir sur blanc sur son programme: cet autre organisme terroriste l’applique dans la réalité concrète, comme peuvent malheureusement en témoigner les Juifs qui vivent dans les alentours de son bastion, la Bande de Gaza.
Mais les “Palestiniens”, déjà sous Arafat, sont devenus maîtres en matière de fourberies et de jeux politiques: d’un groupe insignifiant de gens en provenance des divers pays, limitrophes ou non, ils sont parvenus à se faire passer pour un peuple unifié, et à grimper dans l’estime des Nations, au point de parvenir, actuellement, à ce que de très nombreux pays soient déjà prêts à les reconnaître comme Etat indépendant.
Et Israël se retrouve de plus en plus isolé dans la société des Nations! Pourquoi refuser un tel droit aux Palestiniens, surtout à un Abou Mazen qui se présente comme un personnage prude et droit, et qui a abandonné le terrorisme de son prédécesseur! Que peut-on répondre à cela? Rien.
Du reste, Binyamin Netanyahou était en train de préparer un discours de haute voltige, du niveau que lui seul est capable de rédiger : il donnerait tout aux Palestiniens, tout en tentant de ne rien donner, mais serait obligé de faire des concessions, etc.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut