Schakh

107 – Avril 2005 – Rabbi Chalom Messas zatsal

EDITORIAL :

V oici deux ans que le rav Chalom Messas zatsal est décédé : il fut l’un des plus importants rabbanim au Maroc au cours du XXe siècle, et a été appelé à remplir la fonction de grand rabbin séfarade de Jérusalem pendant une vingtaine d’années. Notis avions préparé un dossier à l’occasion de la première année de son décès, mais diverses raisons ont fait que nous n’ayons pas pu le faire paraître. Avec sa parution dans le présent numéro, préparé avec l’aide de sa famille, que nous remercions ici, nous voici donc quittes de cette dette morale tant à l’égard de cette haute personnalité de la communauté juive de langue française, que de son honorable famille. N’oublions pas ce que disait le grand rabbin de France, rav Yossef Sitruk, en évoquant le rav Messas Il s’agit là du plus important décisionnaire de langue française de l’époque moderne ! » Le lecteur découvrira dans ce nouveau numéro du magazine la biographie du rav, ainsi qu’un article présentant divers traits remarquables de sa si noble personnalité. Le rav Messas s’est énormément investi dans la parution de manuscrits des rabbanim marocains qui l’ont précédé, et un article fait le point de cet aspect considérable de son oeuvre. Bien entendu, pour la plupart d’entre nous qui n’avons pas eu le mérite d’entendre le rav prendre la parole en public, quelques extraits de son oeuvre permettront de prendre connaissance de ses remarquables capacités de « darchan ».

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

45 – Mars 1994 – L’historique de la kabbala

EDITORIAL :

Nous présentons à nos lecteurs le troisième et dernier volet de notre dossier “Kabbala” dans ce numéro 45 de Kountrass. Nous souhaitons traiter en fin de parcours deux facettes que nous n’avons pas abordées dans les parutions précédentes et qui nous semblaient encore manquer pour compléter notre tour d’horizon, étant bien entendu que nous n’avons pas la prétention d’avoir tout dit sur un sujet aussi vaste. En premier lieu, nous nous sommes penchés sur la personnalité même du kabbaliste, thème brûlant s’il en fut et sur les tentations et les dangers inhérents à cette “vocation” ; nous sommes notamment allés interviewer l’un des importants kabbalistes de notre génération, le ‘hakham Ya’agov Hillel, qui a fait pour nous une entorse à la règle de discrétion qu’il s’impose en général. En second lieu, nous avons étudié l’historique de la Kabbala : est-ce bien vrai que jusqu’à ce fameux sage espagnol, rabbi Moché de Léon, l’on ignorait tout de cette connaissance ? Est-il tellement évident que le Rambam, qui a vécu 100 ans avant ce sage, n’avait pas accès aux sources kabbalistiques ? Que s’est-il réellement passé à Avila, d’où émergea soudain un nouveau “best-seller”, le Zohar ? Et pourquoi a-t-on parla suite donné l’autorisation d’imprimer ces textes, alors qu’ils avaient été conservés dans le secret avec tant d’acharnement ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

61 – Décembre 1997 – Les Croisades

EDITORIAL :

L‘année 1996 a été marquée par le 900e anniversaire de la première Croisade : il n’était pas pensable de tourner la page sans consacrer quelques articles à cette période noire de notre histoire, d’autant plus que c’est la communauté juive de France, aux côtés de celle d’Allemagne, qui a le plus souffert de l’appel exhortant les chrétiens à aller délivrer Jérusalem. Le dossier “Croisades” que vous trouverez dans ce numéro comporte des récits de l’époque présentant des scènes parfois fort violentes ; il analyse les répercussions de ces événements traumatiques sur la Halakha ou sur la pensée juive de l’époque ; en conclusion, il s’interroge également sur l’impact réel des Croisades sur le Judaïsme européen : ont-elles vraiment provoqué des changements profonds ?

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

87 – Decembre 2001 – Rav Schakh zatsal

EDITORIAL :

La parution du présent numéro intervient après la disparition de rav Schakh zatsal. Il nous fallait consacrer le dossier du présent numéro à cette éminente personnalité qui a dirigé le peuple juif durant les trente dernières années. Depuis son décès. nous avons tous été surpris par deux éléments : Jamais, de mémoire d’homme, un enterrement ne fut suivi par une telle foule ! On parle de six cent mille personnes venues ce jour-là — et c’était un vendredi, ne l’oublions pas — accompagner un Sage à sa dernière demeure. Ce n’est pas seulement parce que le public religieux s’est accru au cours des dernières décennies — phénomène auquel rav Schakh a particulièrement participé — mais certainement parce que les gens ont senti l’immensité de la perte qui frappait le peuple juif. Rarement le public qui est le nôtre a ressenti avec autant d’intensité une impression aussi forte. où se mêlait le souvenir des extraordinaires accomplissements de ce rav, caractérisés par la discrétion, l’aide à autrui, la simplicité et l’humilité exceptionnelle de ce dirigeant du peuple juif, et celui de l’incroyable appel à l’étude de la Tora qu’il avait lancé en toute circonstance, en tout lieu et en tout moment. Mais surtout le public a senti qu’il fallait faire quelque chose, prendre sur soi une amélioration de ses propres conduites, s’investir plus qu’auparavant dans l’étude de la Tora et la pratique des mitswoth.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

93 – Janvier 2003 – La pureté et l’impureté

EDITORIAL :

L‘impureté : un problème s’est récemment fait jour pour les Kohanim, quand il s’est avéré que 90% des avions décollant de l’aéroport Ben Gourion passaient au-dessus du cimetière juif de ‘Holon avant de s’envoler. Il a fallu de longs mois d’efforts – et de longs détours pour les Kohanimen partance, qui souvent ont dû passer par l’aéroport d’Eilat, et débarquer à Amsterdam ou à Londres, au lieu d’utiliser la voie normale. Ces difficultés, dont nous nous sommes fait l’écho de manière assez suivie, n’ont pas été très clairement comprises par le grand public. Nous avons donc pensé qu’il était intéressant de consacrer un chapitre à ce problème, non sans commencer par expliquer un peu plus la pensée de la Tora à propos de ces problèmes d’impureté. Nous avons été aidés en cela par le rav S. R. Hirsch zatsal, qui a approfondi ce sujet avec tant de perspicacité. Un mot sur le titre de ce dossier : nous aurions préféré parler de « la pureté selon la Tora », mais nous avons été frappés rapidement par le fait que la notion de « pureté » est très large, désignant non seulement les règles régissant la pureté selon la Tora, mais encore d’autres notions, plus spirituelles et plus intimes, de clarté interne, qui n’étaient pas liées à notre sujet.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

191 – Décembre 2015 – L’heure de l’épreuve

Couverture de Kountrass 191

L’heure de l’épreuve…

Adire vrai, le présent Grand Dossier était déjà prêt lors des attentats de Paris. La situation en Terre sainte justifiait à elle seule notre attention : que doit-on penser des événements actuels quand on veut suivre le chemin de la Tora ? Nous avons rapporté le message de rav Schakh zatsal, lequel refusait que l’on se tourne vers des interprétations apocalyptiques, et indiquait comme seule direction à suivre celle de la remise en question de nos actes, et du repentir. Nous avons montré que les attentats de Paris devaient eux aussi nous conduire à une réflexion sur nous mêmes, tant le prophète s’exclame déjà (Tsefania/Sophonie 3,6) : « J’ai anéanti des nations, leurs tours fortifiées sont en ruines ; J’ai dévasté leurs campagnes, qui ne voient plus de passants, leurs villes sont ravagées, abandonnées de tous, dépeuplées. » Une situation présentant des ressemblances avec celle que nous connaissons actuellement ! Qu’attend l’Eternel de notre part, après cela ? « Je disais : “Si seulement tu Me craignais et acceptais une leçon !” » Nous laissons le lecteur découvrir les divers articles consacrés à ce sujet dans le présent numéro, y compris une intéressante description de l’historique de nos relations avec les Arabes durant le dernier siècle. Il nous semble toutefois approprié d’ajouter ici un point, qui ne contredit pas en fait ce qui est dit dans les pages qui suivent sur l’obligation de techouva. Le monde entier ne cesse de s’en prendre au peuple juif habitant à Sion. Il lui reproche sa conduite “impérialiste” envers les Arabes, exige un retrait des « territoires occupés », indique même déjà l’origine des produits, quand ils s’avèrent en provenance desdits territoires afin de faciliter leur boycott, accorde à la tombe de notre matriarche Ra’hel un narratif nouveau, lié à un quelconque sheikh arabe, et le reste à l’avenant.

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut