Machia’h

44 – Janvier 1994 – La difficile année sabbatique d’Ekron

EDITORIAL :

Nous suspendons provisoirement la publication de notre série d’articles sur la Kabbala. La troisième partie du dossier paraîtra dans le prochain numéro, si D. veut. Nous avons en effet préféré nous accorder un répit de quelques mois pour préparer ce troisième volet, afin qu’il soit plus complet et mieux étayé. Du reste, nous pensons que nos lecteurs ne seront pas fâchés de souffler un peu, car la lecture des articles sur la Kabbala semble les avoir fort émus, à en juger par le courrier reçu à la rédaction après les deux numéros consacrés à ce sujet. Rendez-vous donc au numéro 45.
La présente parution n’en est pas moins riche et variée. En tête, figure l’histoire passionnante des pionniers de la colonie agricole d’Ekron, qui durent braver le baron de Rothschild en personne au début du siècle afin de respecter la Chemita comme ils l’entendaient. Nous n’oublions pas de rendre également hommage aux courageux agriculteurs contemporains qui renoncent à tout travail agricole cette année pour observer au pied de la lettre le repos de la terre : les lecteurs feront ainsi connaissance avec un groupe d’agriculteurs francophones, vivant à Talmé Eliyahou, dans le sud. Le crépuscule d’Edom et la lutte de Gog et de Magog occupent également notre esprit, en ces temps pas forcément eschatologiques, mais sans aucun doute marqués par des bouleversements Importants ; il est donc parfaitement justifié de consulter nos sources classiques pour essayer d’y comprendre quelque chose, en particulier quand devant nos yeux se déroulent des événements plus que sérieux en Erets lsraél, tandis que la Russie semble prendre des options que l’on pensait définitivement révolues… A propos de la situation au Moyen Orient, nous nous sommes entretenus avec le rav Moché Gafni, de Dégue! haTora : il livre, dans une interview exclusive, la position des dirigeants du monde orthodoxe face aux velléités de paix qui s’ouvrent dans notre région. Enfin, nous nous tournons vers la société et ses problèmes éternels et vers ceux qui se dévouent dans l’ombre pour soulager les maux de leurs prochains : nous présentons à nos lecteurs cet extraordinaire organisme qu’est ‘Ezer MiTsion à Benei Braq. Nous sommes persuadés que ce large éventail de sujets ne décevra pas nos lecteurs…

Rav H. Kahn

Logo de Kountrass

 

En lire plus

104 – Octobre 2004 – Les pas du Machia’h, par le rav El’hanan Wasserman zatsal

EDITORIAL :

Le présent numéro de l’année est placé sous le signe de la diversité. L’ancien dayan de Strasbourg, le rav Avraham David Horowitz est décédé voici près de deux mois, à Jérusalem, et nous avons tenu à lui consacrer quelques pages dans notre Magazine. Cela n’a pas été sans hésitation : en vérité, cette personnalité a quitté la France voici près de trente ans, et n’est plus tellement connu du jeune public ; de plus, ce rav, rescapé de la Choa, durant laquelle il a perdu toute sa famille, émanait des communautés ‘hassidiques les plus engagées, et cela n’était pas forcément fait pour que son souvenir soit conservé dans la communauté juive française actuelle. Mais c’est justement pour cette raison que nous avons décidé de lui consacrer les quelques pages que le lecteur pourra découvrir dans ce numéro.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

122 – Octobre 2007 – Le Talith

EDITORIAL

Dans le présent numéro, le 122e de notre magazine, nous avons voulu nous pencher sur l’une des mitswoth les plus fréquentes de la Tora, celle des tsitsioth, qui consiste à fixer des fils spécifiques aux quatre coins de nos vêtements quand nous portons ce type d’habits. Si nos vêtements ne comportent pas quatre coins, il est recommandé de chercher à s’en revêtir, afin d’accomplir cette mitswa. Quel est le sens de cette obligation ? Le rav Hirsch nous expliquera le sens symbolique qui sous-tend cette mitswa.
Le Machia’h n’est pas loin, de l’avis de tous ! C’est pour nous l’occasion d’aborder à nouveau ce sujet, en clarifiant mieux certains aspects que nous n’avons pas suffisamment expliqués lorsque nous avons abordé le thème de la venue du Machia’h et de la guerre de Gog et de Magog dans nos précédents dossiers. Ces deux événements ne seront pas anodins et limités dans leurs effets. Ils font partie du plan d’ensemble du monde que l’Eternel a prévu dès la Création, et permettront à l’humanité de réaliser son tiqoun, c’est-à-dire d’accomplir et de parachever son Histoire. Nous ne pouvons qu’espérer que ces événements surviennent le plus tôt possible, de nos jours et de notre vivant, tout en sachant qu’ils nous mettront devant des changements bouleversants, et qu’ils augureront une période totalement différente de la nôtre : le monde redeviendra celui d’Adam harichon avant la faute!
Mais pour l’instant, nous avons besoin de la pitié et de l’aide de la Providence divine ! Quel meilleur lieu de prière pouvons-nous trouver que la tombe de notre ancêtre Ra’hel, dont le Yahrzeit tombe le 11 ‘hechwan ? Nous avons donc consacré quelques lignes à l’histoire de ce site si important pour notre peuple, là où “mamé” Ra’hel repose, priant pour ses enfants.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

125 – Avril 2008 – Tora et Ecologie

EDITORIAL :

Le monde moderne se conduit de manière anarchique : il utilise jusqu’à épuisement les ressources de la Terre puis se tourne vers d’autres sources d’énergie, qui finissent par polluer encore plus l’atmosphère. Il provoque des changements sur l’ensemble de l’équilibre du globe, il intervient dans la nature des choses et finit par se poser des questions quant à l’avenir de la terre sur laquelle reposent ses pieds… On se demande : que pense la Tora de tout cela ? Le présent dossier vient montrer que le souci écologique est fortement présent dans nos sources, et, au contraire, on pourra en conclure qu’innombrables sont les lois et les traités consacrés à ce genre de sujet. Bien entendu, c’est tout d’abord au niveau individuel que la Tora donne ses instructions, exigeant de chacun d’entre nous de respecter les ressources que le Créateur a mis à notre disposition. Un chapitre sera consacré au “Bal tach’hit”, car la nature a une telle importance, que l’homme se doit d’en respecter le moindre détail et n’a pas le droit d’en gâcher la moindre parcelle. Il se doit de respecter les animaux et de ne pas abîmer les plantes. Certaines lois s’adressent également à la collectivité, et lui rappellent que le monde a été remis entre ses mains pour l’améliorer et le faire avancer, non point pour amener à sa destruction. Nous rappelons dans le présent dossier l’expression très forte du Midrach : “Vois la beauté et la qualité de Mes actes. Tout ce que J’ai créé, c’est pour toi que Je l’ai fait. Porte attention à ne pas abîmer ou détruire Mon monde, car si tu le fais, personne ne viendra après toi pour réparer les dégâts…” Le monde possède toutes les ressources dont il a besoin. L’homme peut y agir à sa guise, mais qu’il ne vienne pas se plaindre après cela, s’il détruit l’équilibre dont le Créateur l’a doté. Nul ne viendra après l’homme pour réparer les dégâts qu’il aura commis.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

224 – Juillet 2019 – 70 Nations

Le théâtre politique

Peut-être qu’en tête d’un numéro un peu exceptionnel, tel que le présent,
consacré aux “70 nations” et à leur identité selon la Tora, parler de la situation politique actuelle est indiqué ! En effet, le message que nous allons être amenés à exprimer, comme étant celui de la Tora, à ce que rav Dessler zatsal nous en apprend, est que ces nations sont différentes les unes des autres sur le plan de leur conduite profonde, de leur identité morale, finalement selon les variantes des forces du mal auxquelles chaque peuple adhère, et effectivement on ne pourra pas comparer les déviations que l’on risque de trouver dans un pays à celles que l’on va sans doute trouver dans l’autre. Elles ne sont pas toujours évidentes, elles peuvent être enfouies, mais elles peuvent se déclarer à un certain moment, et alors, gare à ceux qui se trouvent sur leur chemin – l’Allemagne humaniste et bonne peut nous en fournir un bel exemple, elle qui a sombré plus tard dans la pire des fanges humaines !

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

190 – Novembre 2015 – Bientôt, à Jérusalem

Couverture du magazine 190 de Kountrass

Et s’ils avaient raison ?

Le mouvement actuel qui s’est développé chez les Arabes en Erets Israël présente quelque chose d’assez surprenant : ils justifient leurs actes par l’imminence de l’invasion du Mont du Temple par les Juifs.. Les jeunes Arabes sont prêts à se faire tuer pour contrer une telle intention. Or, ce prétexte apparaît totalement faux ! Il ne fait aucun doute au monde, pour toute personne censée, que le gouvernement israélien, tout éloigné de la Tora qu’il est, ne pense à aucun moment amorcer une telle entreprise, d’autant plus qu’il sait bien que cela entraînerait un vrai djihad globalisé, impliquant un milliard d’Arabes, qu’une telle cause trouverait prêts à s’engager pour faire disparaître la présence juive dans le pays ; les religieux n’envisagent pas plus une telle démarche, tout à fait conscients de la reconstruction du Troisième Temple par voie divine ; elle s’avérerait en tout cas impossible de nos jours ; il reste peut-être quelques excités, mais qui les écoute-t-il ? Et la France y croit aussi, elle qui propose la mise en place d’une force internationale sur le Mont du Temple… Alors, pourquoi ces jeunes Arabes se font-ils tuer ? Nul doute que ce mouvement ne repose pas plus que sur l’une des dernières initiatives des dirigeants palestiniens, avec Abou Mazen à leur tête : ils sentent qu’ils perdent du terrain et, pour parer à cette situation, ils ont lancé cette tentative d’intifada Al Kouds [Ces « Juifs et leurs pieds sales (qui) souillent le sol sacré de l’esplanade », disait Abou Mazen ; pas moins ! Le style demeure assez connu…].

Logo de Kountrass

 

En lire plus

167 – Juillet 2013 – Eliahou Hanavi

Les derniers « birourim » (les dernières épurations)…

D’une certaine manière, la période actuelle est très positive ! Les ouvrages saints disent qu’à la fin des temps, une période de « birourim », de « tirages au clair » de nos positions, aura lieu. Chacun sera alors obligé de clarifier sa foi, sa conduite et son adhésion à la Tora. Les difficultés d’une telle période seront telles, que nos Sages ont pu écrire sur la période pré-messianique : « Qu’elle arrive, mais que je ne sois pas là pour la voir ! » (Sanhédrin 98b). Quand on pense à la Shoah, qui était de l’avis de tous l’une des phases de la période pré-messianique, on peut comprendre cette expression de nos Sages sans difficulté aucune : peut-on imaginer période plus redoutable que celle-ci ? Toutefois, le Machia’h n’est pas venu. Plus encore : nous sommes confrontés à d’immenses difficultés et à des épreuves redoutables. D’une autre nature, toutefois. Il semble que ses difficultés peuvent être classer en deux catégories : celles nous frappant du côté des taavoth (des tentations, plaisirs physiques), et celles nous attaquant du côté de la foi, nous amenant à nous demander si notre voie est réellement la bonne, et en tout cas nous forçant à déployer un très grand dévouement pour pouvoir continuer sur notre lancée.

 

En lire plus

161 – Janvier 2013 – L’ Euthanasie. Qu’en dit la Tora ?

Après le succès de l’opération ‘Amoud hé’anan et la surprise qu’a provoquée la position équilibrée du Président Obama envers Israël, est survenue la demande palestinienne d’acceptation à l’ONU à titre de nation observatrice. Demande qui a été largement soutenue par les nations, à quelques exceptions près. Par mesure de représailles, Israël a décidé de se lancer dans la construction de 3000 appartements dans les territoires, en particulier entre Jérusalem et Ma’alé Adoumim, pour empêcher la création d’une entité palestinienne solide. La décision israélienne a provoqué un tollé mondial et met le pays en mauvaise posture. Au lieu de sortir renforcés de l’opération qui a opposé Israël aux Palestiniens de la Bande de Gaza, c’est le contraire qui se produit : Israël est critiqué de toutes parts et est perçu comme un oppresseur.

Que faut-il en penser ?

Société Rabinisation
D’abord, ne nous faisons pas d’illusion : bien qu’étant soutenu par la majorité en Israël, Netanyahou gênera toujours le monde entier. Les journaux de gauche israéliens – donc la plupart des media – et
nombre d’hommes politiques locaux – depuis longtemps désavoués par la vox populi – s’en réjouissent et aident les media étrangers ainsi que les gouvernements de divers pays, dans le seul but de désarçonner Netanyahou et d’obtenir enfin le changement tant attendu dans le pays.

Logo de Kountrass

En lire plus

118 – Fevrier 2007 – Les derniers jours…

EDITORIAL

La période que nous vivons actuellement en Erets Israël est riche en événements les plus divers : guerre(s) quasi-permanente(s), attentats, déplacement forcé de population, scandales en tous genres éclaboussant l’ensemble de la classe dirigeante…
Ces événements malheureux ne sont certainement pas neutres. Outre leur teneur négative, leur cumul amène chacun à s’interroger : que se passe-t-il en Erets Israël ? Tout serait-il devenu mauvais, les gens comme les décisions ? Vers quel péril cela va-t-il nous mener ?
De notre point de vue, c’est tout le contraire qui est vrai : quand on voit que le peuple d’Israël, soutenu par la Providence divine à chacun de ses pas et à chaque phase de son Histoire, traverse de telles difficultés, c’est que quelque chose est en train de se préparer En-Haut.
Quand la puissance militaire du pays peut être tenue en respect par quelques milliers de terroristes, quand presque tous ses dirigeants sont soupçonnés de malversations et autres conduites inacceptables, quand ses citoyens sont chassés de leurs foyers et de leurs villages sans raison tangible, et sans même que les responsables du pays ne se soucient de leur réinstallation, l’effondrement de l’image de notre peuple qui en découle doit être à coup sûr interprété dans une perspective plus large.
C’est ce que nous nous proposons de faire dans le présent numéro : montrer que cette chute apparente ne signifie rien d’autre qu’une proximité de plus en plus évidente de la venue du Machia’h !
Car contrairement à ce que l’on peut penser, ce n’est pas avec faste, au son des tambours ni des trompettes, que le Machia’h viendra, mais plutôt dans une période sombre d’effondrement des valeurs et des certitudes qui étaient les nôtres.
C’est donc le sujet du présent dossier, consacré aux «derniers jours», ceux que nous sommes sans doute en train de vivre.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

41 – Juillet 1993 – pourquoi la me’hitsa dans les synagogues ?

Kountrass 41

Le rav Israël Méir LAU

Le rav Israël Méir Lau vient d’être élu Grand rabbin d’Israël.
Après avoir été pendant neuF ans le Grand rabbin très populaire de Nethanya, Il connut une première promotion lorsqu’il Fut nommé au poste de Grand rab­bin de Tel Avlv. Aujourd’hui, à l’Sge de 56 ans, Il ac­cède au poste le plus élevé dans la hiérarchie rabbini­que de l’Etat et  Heikhdl Chelomo, siège du grand-rabbinat d’Israël à Jérusalem, non sans que cette nomi­nation ait soulevé controverses et débats.

Le rav Lau a bien voulu répondre à nos questions.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut