judaisme

31 – Novembre 1991 – La cantilation biblique

EDITORIAL

L‘actualité est marquée par la rencontre historique de Madrid. Ce développement, malgré toutes les interrogations qu’il suscite, ne peut qu’être accueilli avec espoir. Depuis les premières années du Yichouv, du retour des Juifs sur la terre d’Israël, les autorités rabbiniques ont toujours préféré le dialogue à l’affrontement, dans la mesure du possible. Cependant, au-delà des efforts humains pour tenter d’amener une vie paisible dans la région, il semble judicieux de rappeler, comme l’a fait récemment le Grand Rabbin de France, en invitant le public à prier pour un développement positifde ces ren-contres, cet enseignement de nos Sages : tant que la voix de la prière et de l’étude résonne chez Yaaqov, les mains de ‘Essaw restent tranquilles… L’actualité a retenu notre attention sous d’autres formes également.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

46 – Mai 1994 – Il y a 750 ans : le ” le brûlement ” du Talmud à Paris

EDITORIAL :

Voici 750 ans, un très important événement troublait la quiétude du Judaïsme français : le «brûlement» du Talmud en place de Grève, qui fut l’épilogue d’une importante disputation entre rabbi Ye’hiel de Paris, l’une des hautes autorités de l’époque, et un renégat juif, Donin de La Rochelle, devant la reine de France, Blanche de Castille et l’épiscopat français. Ces événements marquent la fin d’une période et d’une école, celle des tossafistes français, et le départ d’une autre histoire, celle des quelques centaines de talmudistes français qui se rendent alors en Erets Israël pour fuir les Croisades, et les autres difficultés que l’Europe leur réservait, formant l’une des pre-mières ‘alyioth de l’ère moderne, dont les traces se perdent bien vite dans les brumes de l’histoire. Ces faits vont également marquer un autre plan de l’Histoire : celui de l’antisémitisme moderne, qui reçoit à cette occa-sion un document décisif, utilisé par la suite, des siècles durant, celui de la traduction en latin de certains textes talmudiques percutants ou délicats, que Donin aura plaisir à dévoiler à une Eglise qui ignorait tout de ce que représentait le Talmud pour les Juifs, et des thèses qui s’y trouvaient.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

72 – Mars 1999 – Le judaisme allemand d’aujourd’hui. interview du rav Ravitz

EDITORIAL :

Une grande enquête sur le Judaïsme allemand nous amène à parler de nos voisins – non sans une certaine angoisse. L’occasion nous est donnée ici de constater à quelle catas-trophe peut arriver une communauté dépourvue de structu-res solides. On trouve là un exemple cuisant du chaos qui frappe la plupart des communautés européennes auxquelles manque toute organisation interne…
Nous n’en avons pas encore terminé avec le dossier sur “Le Christianisme vu par les Juifs” lancé dans notre précé-dent numéro. Nous n’y avions abordé alors que l’aspect théorique du sujet, et jeté un regard vers le passé. L’actua-lité reste cependant incontournable, et les Juifs qui rési-dent en Erets Israël offrent une cible particulièrement atti-rante pour de nombreux missionnaires chrétiens, et cela plus encore quand, à l’approche de l’an 2000, ceux-ci vien-nent à être pris d’une véritable frénésie. Aussi nous a-t-il paru important de découvrir ce qui se passe ici, sur le terrain, en Erets Israël.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

139 – Septembre 2010 – Rav Mordekhai Pargmanski zatsal

EDITORIAL :

Nous avons décidé de consacrer le présent numéro du magazine à une personnalité pratiquement inconnue du grand public en France, le rav Pargamanski zatsal. Mais trois raisons nous ont conduits à nous lancer malgré tout dans le présent dossier :
— Rav Pargamanski zatsal a vécu en France dans l’immédiat après-guerre, décédant malheureusement à la fleur de l’âge, à 46 ans. En cherchant des informations sur cette période, nous avons pu constater que le grand public a totalement oublié le très grand nombre de survivants de la guerre accueillis en France avaient pu reprendre une vie juive à part entière. Ils purent à nouveau respirer, se retrouver et reprendre la pratique juive, ainsi que l’étude de la Tora. Il s’agit de nombreuses centaines de Juifs accueillis en France en cette période de reconstruction. Ces survivants, il fallait les accueillir : certains Juifs s’investirent corps et âme dans cette action, et il nous semblait important de le rappeler par le biais du présent dossier. Nous pensons à rav Moché Leibel, qui oeuvra dans la région parisienne et à Aix-les-Bains, à Me Matthieu Muller et à Madame Racha Sternbuch (nous renvoyons le lecteur au dossier que nous avons consacré en son temps au sujet des Chéérith hapléta, n° 19). D’une certaine manière, le présent dossier leur est particulièrement dédié !
— Parmi eux, donc, figurait le rav Pargamanski. S’il est clair que la présence de l’un des plus grands ilou’im [génies] du monde des Yechivoth d’alors, n’eut pas alors une influence immédiate, il permit à ceux qui le connurent d’entrevoir ce que pouvait être un «gadol» dans le peuple juif. Rencontre qui changea totalement leur vie, et eut une influence indirecte sur la communauté française. Nous pensons en particulier à rav Aharon Monsonégo, le Grand rabbin du Maroc, ou au rav Roger Cahen du Séminaire de jeunes filles d’Aix-les-Bains, ( ou encore au rav Gerchon Cahen zal, qui a tant oeuvré en faveur du peuple juif autant à Aix-les-Bains que dans le cadre de son sacerdoce de rabbin en Alsace.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

193 – Janvier 2016 – La joie dans la Tora

Kountrass Famille 193

La joie dans la Torah

Le monde occidental est troublé : il est parvenu à un niveau d’humanisme remarquable, à un degré de respect d’autrui jamais connu. Pourtant, il se heurte en même temps dans le monde à des phénomènes de cruauté et de remise en question de l’autre, qu’il peine à accepter. Daech, avec ses meurtres filmés et ses crimes contre des enfants et des villes entières, ne cesse de heurter le public – et en plus ses tentacules finissent par frapper des « Français innocents », à Charlie Hebdo, au Bataclan… Les différentes branches du monde musulman semblent bien à la veille d’affrontements d’une ampleur terrifiante, après l’exécution d’une cinquantaine d’opposants au régime sunnite de l’Arabie saoudite – dont le cheikh chiite Nimr Baqer, et des membres d’El Quaida (sunnites). Les éléments susceptibles d’engendrer d’immenses dangers pour l’humanité ne cessent de croître ; les risques de crises se précisent, quand ils peuvent réduire à néant la plateforme humaniste occidentale. On peut dès lors se demander : est-ce bien le moment de republier “Mein Kampf” ? D’ajouter à l’actuel bouillonnement “intellectuel” (quel mot déplacé !) international cet élément nauséabond de la culture occidentale elle-même ? Il provient du pays alors le plus avancé dans le domaine de la pensée et de l’humanisme, qui est pourtant tombé tellement bas dans l’horreur et le génocide… Sommes-nous tellement sûrs que la folie nazie ne peut pas reprendre vie et provoquer un gigantesque incendie en Europe, parallèlement aux excès de zèle qui saisissent actuellement le monde arabe ? Nous voyons bien que nul ne pouvait prévoir, voici cent ans, que les pays arabes se relancent dans de telles violences – le plus souvent préjudiciables pour leurs propres membres… L’Allemagne est-elle si sûrement aseptisée de ce microbe ?

Logo de Kountrass

 

En lire plus

23 – Juillet 1990 – Judaisme et psychiatrie. Une littérature juive pour nos enfants

Judaïsme et psychiatrie

Deux «mini-dossiers» à notre sommaire : le premier, consacré à «Judaïsme et psychiatrie», reprend et poursuit un débat abordé dans de précédents numéros. Nous avons en effet reçu à ce sujet un abondant courrier, dont nous présentons ici quelques extraits. Il nous a semblé par ailleurs important de traduire un bel article du rav Chelomo Wolbe, offrant ainsi le regard et les réflexions de l’un des grands maîtres de notre temps sur le monde de la psychiatrie. Les problèmes soulevés dépassent certes de beaucoup nos compétences, et nous n’avons donc par là d’autre ambition que d’apporter à nos lecteurs certains éléments de réflexion.
Le second dossier est consacré à la littérature juive religieuse pour enfants et adolescents, thème repris dans la «Chronique du livre» : ce domaine del’ édition a en effet connu un important développement ces dernières années, en hébreu, en anglais et en français, et l’on ne peut que s’en réjouir. Il nous a donc semblé que le temps était venu de faire le point sur ce front hautement sensible de l’éducation juive.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut