hirsch

2 – Janvier 1987 – L’aventure de Shangai (1939 – 46)

EDITORIAL :

A vous tous, notre plus cordial Chalom!
Nous sommes heureux de vous présenter ce deuxième numéro du “Kountrass”, avec nos plus sincères remerciements à tous ceux, amis, connaissances et proches, qui ont bien voulu nous communiquer leur intérêt, ainsi que leurs remarques et critiques. Notre reconnaissance va de même à tous ceux qui, sans toujours nous connaître, ont d’emblée saisi l’esprit de notre travail et cherché à nous soutenir en souscrivant à un abonnement. Contraints de retarder la parution de ce second “Kountrass” au mois de janvier, nous en avons modifié le contenu, initialement centré sur la fête de ‘Hannouca: d’autres sujets, dont certains d’actualité, sont donc venus y trouver leur place comme vous le constaterez. Le troisième Kountrass paraîtra nuy2 en avril-mars, aux alentours des fêtes de Pourim et Pessa’h. Dans le but de parvenir, dès cet été, à une publication mensuelle. En bref, permettez-nous de vous adresser cet appel: si notre travail vous a intéressé, soutenez le en souscrivant à un abonnement pour vous-mêmes, vos proches, vos amis, ou votre communauté.

Rav H. Kahn

Logo de Kountrass

En lire plus

18 – Septembre 1989 – La Shoah. Le calendrier juif

EDITORIAL :

Ce dix-huitième numéro de Kountrass vient en fin d’année, et se présente un peu comme tel : on y trouvera la suite de notre volumineux dossier sur la choc, dont la première partie, au témoignage de nombreux lecteurs, a suscité le plus grand intérêt. On pourra y lire également une longue lettre de réaction à l’article du Dr Y. Breuer sur l’émancipation, publié dans notre dossier sur les Juifs et la Révolution française (n° 16).
Les fêtes de tichri sont pour nous l’occasion de présenter par ailleurs une étude sur les principes et l’historique du calendrier juif. Un texte du rav Yerou’ham Levovitz viendra, en complément, analyser la dimension du temps manifestée dans les grandes fêtes juives.
Cette année marque aussi le dixième anniversaire de la disparition du rav Binyamin Ringer z.I., de Nice. Nous avons tenu à lui rendre hommage à cette occasion, en présentant la transcription d’un de ses cours, accompagnée d’une biographie.
L’actualité est là aussi, avec une interview du rav Méïr Porouch, représentant de l’Agoudath Israël à la mairie de Yerouchalayim.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

44 – Janvier 1994 – La difficile année sabbatique d’Ekron

EDITORIAL :

Nous suspendons provisoirement la publication de notre série d’articles sur la Kabbala. La troisième partie du dossier paraîtra dans le prochain numéro, si D. veut. Nous avons en effet préféré nous accorder un répit de quelques mois pour préparer ce troisième volet, afin qu’il soit plus complet et mieux étayé. Du reste, nous pensons que nos lecteurs ne seront pas fâchés de souffler un peu, car la lecture des articles sur la Kabbala semble les avoir fort émus, à en juger par le courrier reçu à la rédaction après les deux numéros consacrés à ce sujet. Rendez-vous donc au numéro 45.
La présente parution n’en est pas moins riche et variée. En tête, figure l’histoire passionnante des pionniers de la colonie agricole d’Ekron, qui durent braver le baron de Rothschild en personne au début du siècle afin de respecter la Chemita comme ils l’entendaient. Nous n’oublions pas de rendre également hommage aux courageux agriculteurs contemporains qui renoncent à tout travail agricole cette année pour observer au pied de la lettre le repos de la terre : les lecteurs feront ainsi connaissance avec un groupe d’agriculteurs francophones, vivant à Talmé Eliyahou, dans le sud. Le crépuscule d’Edom et la lutte de Gog et de Magog occupent également notre esprit, en ces temps pas forcément eschatologiques, mais sans aucun doute marqués par des bouleversements Importants ; il est donc parfaitement justifié de consulter nos sources classiques pour essayer d’y comprendre quelque chose, en particulier quand devant nos yeux se déroulent des événements plus que sérieux en Erets lsraél, tandis que la Russie semble prendre des options que l’on pensait définitivement révolues… A propos de la situation au Moyen Orient, nous nous sommes entretenus avec le rav Moché Gafni, de Dégue! haTora : il livre, dans une interview exclusive, la position des dirigeants du monde orthodoxe face aux velléités de paix qui s’ouvrent dans notre région. Enfin, nous nous tournons vers la société et ses problèmes éternels et vers ceux qui se dévouent dans l’ombre pour soulager les maux de leurs prochains : nous présentons à nos lecteurs cet extraordinaire organisme qu’est ‘Ezer MiTsion à Benei Braq. Nous sommes persuadés que ce large éventail de sujets ne décevra pas nos lecteurs…

Rav H. Kahn

Logo de Kountrass

 

En lire plus

55 – Novembre 1995 – Le juste frappé par le sort

EDITORIAL :

Ce numéro paraît au moment où l’assassinat du Premier ministre Rabin bouleverse l’ensemble du peuple juif en Erets Israël, toutes tendances confondues. A notre grande honte, il a été perpétré par un Juif, s’affirmant religieux de surcroît, portant une kipa et déclarant étudier la Tora et ses lois. Un tel acte ne peut être justifié, ni par un débat idéologique, ni par des divergences politiques, ni par un sentiment d’injustice, aussi vif soit-il. C’est tout simplement un homicide et constitue une transgression d’un des Dix Commandements. Le Judaïsme orthodoxe a unanimement condamné cet assassinat politique, acte inadmissible, impardonnable.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

83 – Mars 2001 – La vache folle

EDITORIAL :

Nous nous acquittons dans le présent numéro de notre magazine d’un devoir envers une personnalité rabbinique éminente, décédée il y a quelques mois, rabbi Mordekhaï Miller zatsal. Nombreuses sont, en effet, les femmes originaires des pays francophones qui ont fréquenté le Séminaire de Gateshead, et qui ont profité des enseignements qui y ont été donnés — par rabbi Miller en particulier. Nous nous sentions donc tenus de consacrer un tel dossier à ce rav, auquel est tant redevable notre communauté. Nous n’aurions pas pu fermer ce dossier sans y faire paraître un extrait de cours du rav Miller, le tout formant donc un ensemble quelque peu long, mais que nous pensons être d’intérêt public.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

121 – Aout 2007 – Chez les Rothschild…

EDITORIAL

Le présent numéro propose au lecteur un sujet quelque peu différent de ceux traités habituellement. Nous nous sommes intéressés à l’histoire de l’une des plus familles juives les plus célèbres de l’époque moderne : les Rothschild. C’est la triste nouvelle du décès récent de deux membres de cette illustre famille qui a fait germer cette idée de sujet. Mais nous ne nous sommes pas cantonnés à la biographie officielle de cette illustre famille. Nous avons voulu aborder la question de cette remarquable “fortune” qui bénit les Rothschild, génération après génération, même si la réponse dépasse notre entendement humain – somme toute, qui peut comprendre les voies de la Providence ? Le journal qui est le nôtre ne pouvait passer sous silence le portrait du fondateur de cette dynastie, un Juif orthodoxe né dans le ghetto de Frankfort et qui, malgré sa richesse croissante, continuera d’y vivre jusqu’à la fin de sa vie. Deux autres membres de cette famille ont attiré notre attention, en raison de leur forte attache à la pratique religieuse et à la communauté juive. C’est le cas de Wilhelm Karl Rothschild – dénommé “Willie” ou rabbi Chim’on dans le cadre de la communauté de stricte observance du rav Shimshon Refaël Hirsch zatsal de Frankfort. Son respect de la Halakha et ses connaissances en Tora étaient exceptionnels, ainsi que nous le verrons dans le chapitre qui lui est consacré. Nous avons aussi consacré un chapitre à Edmond – Biniyamin – Rothschild, le “donateur que l’on sait”, dont les largesses et la prodigalité ont sauvé les jeunes implantations juives de Terre sainte au XIXe siècle et permis le développement de ce qui formera le nouveau Yichouv du pays. Jamais personne privée ne se sera tant investie dans ce projet, pourtant tellement désavoué dans l’Europe des décisionnaires et des notables juifs de l’époque, y compris au sein de la propre famille du baron.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

122 – Octobre 2007 – Le Talith

EDITORIAL

Dans le présent numéro, le 122e de notre magazine, nous avons voulu nous pencher sur l’une des mitswoth les plus fréquentes de la Tora, celle des tsitsioth, qui consiste à fixer des fils spécifiques aux quatre coins de nos vêtements quand nous portons ce type d’habits. Si nos vêtements ne comportent pas quatre coins, il est recommandé de chercher à s’en revêtir, afin d’accomplir cette mitswa. Quel est le sens de cette obligation ? Le rav Hirsch nous expliquera le sens symbolique qui sous-tend cette mitswa.
Le Machia’h n’est pas loin, de l’avis de tous ! C’est pour nous l’occasion d’aborder à nouveau ce sujet, en clarifiant mieux certains aspects que nous n’avons pas suffisamment expliqués lorsque nous avons abordé le thème de la venue du Machia’h et de la guerre de Gog et de Magog dans nos précédents dossiers. Ces deux événements ne seront pas anodins et limités dans leurs effets. Ils font partie du plan d’ensemble du monde que l’Eternel a prévu dès la Création, et permettront à l’humanité de réaliser son tiqoun, c’est-à-dire d’accomplir et de parachever son Histoire. Nous ne pouvons qu’espérer que ces événements surviennent le plus tôt possible, de nos jours et de notre vivant, tout en sachant qu’ils nous mettront devant des changements bouleversants, et qu’ils augureront une période totalement différente de la nôtre : le monde redeviendra celui d’Adam harichon avant la faute!
Mais pour l’instant, nous avons besoin de la pitié et de l’aide de la Providence divine ! Quel meilleur lieu de prière pouvons-nous trouver que la tombe de notre ancêtre Ra’hel, dont le Yahrzeit tombe le 11 ‘hechwan ? Nous avons donc consacré quelques lignes à l’histoire de ce site si important pour notre peuple, là où “mamé” Ra’hel repose, priant pour ses enfants.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

229 – Fevrier 2020 – Le judaisme Allemand (2eme partie) Grandeur et Décadence

Le daf hayomi

Rav Méir Shapira n’a pas seulement lancé le Daf haYomi. Il est également le fondateur de la Yechivath ‘Hakhmé Lublin, laquelle institution a eu, en son temps, une influence remarquable sur l’ensemble de la jeunesse dans son pays, la Pologne. Toutefois il est vrai que son initiative de proposer une étude quotidienne d’une feuille (recto-verso) du Chass Bavli en sept et quelques années a remporté un succès inouï. Il a lancé cette idée lors du congrès de l’Agoudath Israël mondiale en 1923, présentant l’intérêt de la chose en ce que tout Juif, où qu’il se trouve dans le monde, apprendra le même jour la même page que les autres, et
pourra immédiatement prendre part à l’étude du Beth haMidrach local. Cette initiative a porté, et le fait que le rabbi de Gour fasse l’étude en public, le jour de Roch haChana de cette année-là, de la première page du cycle a entraîné ses ‘hassidim à sa suite, et à partir de là, un public important, de plus en plus nombreux de cycle
en cycle.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

16 – Mai 1989 – La Révolution française

Pessah – La liberté

PPessa’h, fête de la liberté, vient de s’achever. Mais on célèbre cette année, en France comme de par le monde, le souvenir d’une Ré­volution qui se fit au nom de la liberté, de l’égalité et de la fraternité … Deux cents ans après, à l’heure des bilans où apparaissent mieux les ombres et lumières d’événements historiques encore controversés, Kountrass vient apporter sa contribution : à notre façon, par touches successives et variées, pour es­sayer de mieux cerner les divers aspects de cette réalité complexe que sont les débuts de l’ère de l’émancipation._
Mais il y a aussi l’histoire qui se fait sous nos yeux, les problèmes de l’actualité politique israélienne : nous avons rencontré à ce sujet le rav Avraham Ravitz, dirigeant de la nouvelle formation religieuse Déguel haTora.
Et puis il y a les problèmes typiques de la société juive traditionnelle. Vous serez sur­pris, mais peut-être aussi émus ou amusés, de découvrir les secrets professionnels de cet élément fondamental de toute communauté juive : le chadkhan ou marieur. .. La période ouverte par Pessa’h s’achève enfin avec la fête de Chavou’oth, jour du don de la Tora : les révolutions humaines passent; mais Pessa’h et Chavou’ oth sont là pour nous apprendre cette longue voie qui doit mener à la seule véritable liberté, celle de la connaissance de la Loi divine … ………………….. •

Bonne lecture !

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

8 – Janvier 1988 – La Prophétie – Jérusalem, à qui ?

Alexandre Aisenshtal

Alexandre Aisenshtal est un jeune peintre israélien, originaire d’URSS. Né à Léningrad dans une famille classique de l’intelligentsia russe ( son père est un avocat connu de Moscou), il a reçu une formation artistique dans ce pays, avant qu’une démarche de retour à la tradition juive ne l’amène, il y a quelques années, jusqu’en Erèts Israël. Une inspiration profonde et originale, une technique intéressante, où l’aquarelle est soutenue par le dessin à l’encre, donnent à son œuvre une atmosphère particulière, et en font l’un des espoirs de la jeune peinture israélienne. Il a accepté d’illustrer notre dossier sur la prophétie, avec ce dessin ci-dessus, et celui qui figure en introduction à l’article sur les préparatifs à la prophétie.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut