halakha

236 – Novembre 2020 – Le coeur des enfants vers leurs parents

EDITORIAL :

L‘ÉTERNEL PRENDRA PARTI POUR SON PEUPLE…” (DEVARIM/DEUTERONOME 32/36)
Les versets parlent. C’est là toute leur force, grâce aux prophéties éternelles qu’ils contiennent : ils étendent leur portée à toutes les générations et leur sens pour chaque Juif, à tout moment. Mais que dire ? Parfois c’est plus flagrant que d’habitude. C’est ce qu’il nous a semblé cette année, quand nous avons lu ces versets du cantique de Haazinou, dont on sait qu’ils ont été rédigés spécifiquement pour la dernière génération – la nôtre sans doute : « Oui, l’Éternel prendra parti pour Son peuple, pour Ses serviteurs II redeviendra propice, lorsqu’Il les verra à bout de forces, sans appui et sans ressources ». Nous pensions toujours qu’il était question d’ennemis et de guerres, qui nous laissent dans un tel état. Mais qui nous le dit-il ? Et si l’on lisait ces versets en les appliquant à un moment d’épidémie, quand le corona frappe partout ? Ou encore, quand la haine interne entre les diverses composantes du peuple juif bat son plein ? Continuons sur cette lancée : « Alors II dira : “Où sont leurs dieux, ces rocs tutélaires, objets de leur confiance ; qui consomment la graisse de leurs victimes, s’abreuvent du vin de leurs libations ? » Ce n’est pas forcément des cultes païens proprement dit qu’il peut être question dans ce verset : peut-être est-ce de nos dieux à nous qu’il est question, la sécurité que nous apportent les scientifiques et les médecins, le commerce et la finance, auxquels nous accordons notre totale confiance ? Et auxquels nous sacrifions nos enfants, à les diriger vers l’unique voie de la connaissance et de l’étude universitaire, et de la conception matérialiste qu’elles drainent, avec les risques spirituels dans lesquels elles entrainent nos rejetons…

 

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

234 – Septembre 2020 – Du bon usage de la parole

EDITORIAL :

Un Juif respectable nous a fait part de sa réflexion : voici plus d’un siècle qu’on a découvert l’existence de quelque chose de très petit : les microbes. Il y a 100 ans, on a compris qu’il y avait quelque chose d’encore plus minuscule : les virus. Et voici quelques mois, on a trouvé quelque chose d’encore plus infime : l’homme…
II faut reconnaître que ce virus furtif nous a fait comprendre, et il continue à le faire, à quel point l’humanité tout entière – contrairement à ce qu’elle pensait – est désarmée, faible et manque de répondant, face à cette créature que l’on ne peut même pas voir à l’oeil nu, ni même à travers un microscope standard. Les fiers dirigeants d’Etat baissent la tête. Les scientifiques sont pris de désespoir (même s’ils ne le reconnaissent pas ouvertement). Les médecins avouent ne pas comprendre d’où vient ce virus et vers quoi il se dirige, et combien de temps il va encore encombrer notre vie sur terre, qu’il a bouleversée totalement. Tous ceux qui se penchent sur son dossier reconnaissent le faire sans plan ni compréhension, permettant de laisser fonctionner certains domaines de l’activité, en entravant d’autres, puis ouvrant à nouveau une partie des entreprises, et ainsi de suite. Une partie non négligeable des décisions ont été prises sans que les “responsables” ne soient convaincus de leur validité. Les hommes de la présente génération pensaient qu’ils étaient plus forts et plus savants que ceux des générations précédentes, qu’ils considéraient comme “primitifs”. La preuve : ils ne parvenaient pas à communiquer les uns avec les autres à la vitesse de la lumière, ils n’étaient pas arrivés ni sur la Lune ni sur Mars, et ils ne savaient pas guérir des maladies comme nous le faisons, en allant acheter un simple cachet à la pharmacie… Alors le corona a pénétré notre vie et a tout bousculé !

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

107 – Avril 2005 – Rabbi Chalom Messas zatsal

EDITORIAL :

V oici deux ans que le rav Chalom Messas zatsal est décédé : il fut l’un des plus importants rabbanim au Maroc au cours du XXe siècle, et a été appelé à remplir la fonction de grand rabbin séfarade de Jérusalem pendant une vingtaine d’années. Notis avions préparé un dossier à l’occasion de la première année de son décès, mais diverses raisons ont fait que nous n’ayons pas pu le faire paraître. Avec sa parution dans le présent numéro, préparé avec l’aide de sa famille, que nous remercions ici, nous voici donc quittes de cette dette morale tant à l’égard de cette haute personnalité de la communauté juive de langue française, que de son honorable famille. N’oublions pas ce que disait le grand rabbin de France, rav Yossef Sitruk, en évoquant le rav Messas Il s’agit là du plus important décisionnaire de langue française de l’époque moderne ! » Le lecteur découvrira dans ce nouveau numéro du magazine la biographie du rav, ainsi qu’un article présentant divers traits remarquables de sa si noble personnalité. Le rav Messas s’est énormément investi dans la parution de manuscrits des rabbanim marocains qui l’ont précédé, et un article fait le point de cet aspect considérable de son oeuvre. Bien entendu, pour la plupart d’entre nous qui n’avons pas eu le mérite d’entendre le rav prendre la parole en public, quelques extraits de son oeuvre permettront de prendre connaissance de ses remarquables capacités de « darchan ».

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

63 – Aout 1997 – Les Yechivoth sous la Renaissance

EDITORIAL :

Le présent numéro est placé sous le signe de la diversité et en même temps de la continuité, puisque le quatrième volet du dossier «Yechiva» paraît ici. Cette fois-ci, c’est la riche période de la Renaissance qui fait l’objet de notre étude. Nous parlerons de diverses communautés juives de par le monde à cette époque : en Autriche et en Italie, en Erets Israël et à Salonique. Par contre, nous avons délibérément laissé de côté (outre Amsterdam — par manque de place), la Pologne et la Lituanie, qui nécessitent une étude en soi -que nous aborderons, si D. veut, dans le prochain numéro.
Ce numéro comporte par ailleurs une variété d’autres sujets, de quoi satisfaire les goûts de tous les lecteurs. Pêle-mêle, citons un article consacré à une communauté en plein développement, dans le sud de la France, ainsi qu’à un sympathique organisme à Villeurbanne ; un autre discutant de la cacherouth et de ses difficultés ainsi qu’un texte dévoilant de surprenantes nouvelles d’un mouvement de techouva amorcé en erets Israël depuis quelques temps dans une partie impressionnante de la population juive.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

28 – Mai 1991 – Le decret des cantonistes

EDITORIAL

Ce numéro de Kountrass présente un dossier souvent ignoré par les ouvrages d’histoire juive. Et pourtant, on aurait pu s’attendre à ce que le sort tragique des cantonistes, ces dizaines de milliers d’enfants juifs de Russie et de Pologne, arrachés au siècle dernier à leurs familles, leurs communautés et leur foi par les sbires du tsar pour un service de vingt-cinq ans dans l’armée russe, laisse un souvenir plus fi-dèle dans les annales d’Israël. Nous avons donc tenu à pré-senter des témoignages sur cette époque qui laissa des cica-trices profondes.
Mais l’histoire est souvent faite d’ombre et de mystère. Qu’en est-il par exemple du fameux golem façonné par le Maharal de Prague ? Une tradition largement répandue attri-bue une telle création au grand rabbi Loew de Prague. Les sources écrites sont cependant fort tardives, et ont fait l’objet de réserves sérieuses…

Et puisque nous parlons histoire… Peut-on transformer un simple cours d’histoire générale en une vivante leçon de foi dans la providence divine ? Un jeune enseignant américain nous montre comment répondre par l’affirmative à cette question qui intéressera certainement les enseignants juifs.

Rav H. Kahn

Logo de Kountrass

 

En lire plus

39 – Mars 1993 – Le message des autistes

EDITORIAL :

L‘actualité prend une place inhabituelle dans le présent numéro. En effet, les graves événements qui ont dernièrement défrayé la chronique en Erets Israël nous a amenés à consacrer une longue étude aux sépultures et à l’après-vie dans la pensée juive et la Hafakhe. C’est la “Guerre des Tombes à Jérusalem”.
Après cela, le lecteur fera un bond en retour dans le temps pour découvrir un projet de construction du troisième Temple datant d’une quinzaine de siècles et qui fut l’initiative de l’Empereur romain Julien l’Apostat.
Remontons encore quelques millénaires jusqu’à l’événement fondateur de notre histoire : la Sortie d’Egypte, d’actualité puisque la fête de l’essa’h approche, sera l’occasion de présenter une analyse de textes décrivant l’état spirituel du peuple juif durant son exil en Egypte.

Logo de Kountrass

 

En lire plus

29 – Juillet 1991 – Chronologie du second Temple

ÉDITORIAL

C e numéro de Kountrass paraît pendant cette douloureuse période pour le peuple juif : la destruction des deux Temples, la prise de Yerouchalayim, les exils… Cette histoire nous est connue, fort tristement connue. Mais sait-on combien d’encre a coulé pour en fixer la chronologie ? Depuis des siècles, les historiens prennent position à l’encontre de nos Sages. La cause : 160 ans que, d’après eux, la chronologie juive aurait ignorés, et qu’ils insèrent bien évidemment dans tout bon manuel d’histoire… Ce qui ne facilite pas la tâche du Juif traditionaliste, tiraillé entre les deux avis, ni non plus celle de l’enseignant de qodech qui se voit obligé de faire un choix ! Or, justement, l’article d’un passionné de l’histoire du second Temple, le Dr ‘Hayim ‘Héfets, vient d’être publié et il apporte à ce problème une réponse dont l’impact nous semble considérable. Nous présentons ici sa thèse, en la faisant précéder d’un exposé général sur les différentes approches faites jusque là.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

31 – Novembre 1991 – La cantilation biblique

EDITORIAL

L‘actualité est marquée par la rencontre historique de Madrid. Ce développement, malgré toutes les interrogations qu’il suscite, ne peut qu’être accueilli avec espoir. Depuis les premières années du Yichouv, du retour des Juifs sur la terre d’Israël, les autorités rabbiniques ont toujours préféré le dialogue à l’affrontement, dans la mesure du possible. Cependant, au-delà des efforts humains pour tenter d’amener une vie paisible dans la région, il semble judicieux de rappeler, comme l’a fait récemment le Grand Rabbin de France, en invitant le public à prier pour un développement positifde ces ren-contres, cet enseignement de nos Sages : tant que la voix de la prière et de l’étude résonne chez Yaaqov, les mains de ‘Essaw restent tranquilles… L’actualité a retenu notre attention sous d’autres formes également.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

35 – Juillet 1992 – La traversée de la Mer Rouge et le mystère de la Grande Pyramide

EDITORIAL :

Nous n’irons pas jusqu’à attribuer à l’ambiance des vacances le choix d’un article qui traite de la Sortie d’Egypte et de ce fameux départ (mais pas en vacances !) des Enfants d’Israël… Vaste sujet qui nous permettra de faire — très sérieusement — le point des diverses thèses sur l’itinéraire précis de nos ancêtres, les Hébreux ; recherche qui nous mènera jusqu’à la grande pyramide, dévoilant, peut-être, son secret.
A ce propos, notons en passant que si Kountrass est parfois amené à aborder certains sujets de recherche inédits, certaines enquêtes originales, dans des domaines qui n’ont jamais été explorés, ni en français, ni même en hébreu, la plupart du temps nos investigations nous amènent à des conclusions claires et acceptées par tous. Cependant, il arrive que l’auteur de l’article parvienne à des conclusions originales et plus personnelles, plus controversées peut-être, comme dans l’enquête sur la Traversée de la Mer Rouge dans le présent numéro. Nous laisserons nos lecteurs en être seuls juges.

Logo de Kountrass

 

En lire plus

43 – Novembre 1993 – Le rav Lubetski. La Qabbala

ÉDITORIAL

Ce numéro de Kountrass est consacré en partie à la suite de notre dossier “Kabbala”. Pour la présente livraison, nous avons abordé trois aspects différents de ce sujet sérieux, que l’on pourrait regrouper sous le titre général de “la Kabbala et ses incidences”. La Kabbala, en effet, n’est pas une philosophie. Elle est une lecture du monde, dictée à Moché au mont Sinaï, puis transmise de génération en génération d’un sage à l’autre. Il n’y a donc pas lieu de s’étonner de l’influence directe de la Kabbala, en tant qu’élément intrinsèque de la Tora, sur la Halakha, la loi juive. La recherche moderne des dernières décennies a engendré des thèses surprenantes concernant les sources de la Kabbala et son développement historique, supposant à cette dernière des sources étrangères

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

Vers le Haut