che’hita

142 – Avril 2011 – Le respect des parents

EDITORIAL :

L‘actualité force à la réflexion ! Le monde arabe est en ébullition. La colère gronde même dans les régimes qui semblaient les plus stables. C’est le cas au Liban, au Yémen, en Arabie saoudite, en Iran, en Syrie… En Egypte, ce vent de révolte a entraîné le renversement du pouvoir en place, et en Lybie il l’a en tout cas ébranlé, non sans engendrer des réactions dans le monde occidental, ce qui pourrait avoir d’importantes conséquences. Et que dire du tremblement de terre au Japon ? Ce séisme a été classé quatrième parmi ceux qui ont ébranlé le monde depuis que l’on utilise des sismographes. Des centrales nucléaires ont été endommagées, et risquent de dégager d’importants nuages radioactifs dans leur périphérie. Au Japon, les responsables politiques parlent de la catastrophe la plus importante depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale dans leur pays. Le Japon a du reste bougé de deux mètres, et l’axe de la Terre a été décalé de 10 cm… Les données humaines sont en mouvement, et la nature y va du sien également.
Nous aimerions bien comprendre ce qui se passe. Mais en sommes-nous capables ? Y a-t-il parmi nous un prophète pour nous dire : voici ce que D. veut ! Personne. Et pourtant, on ne peut imaginer que la Providence divine montre un tel courroux sans raison !

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

24 – Septembre 1990 – La che’hita. La révolution de la techouva.

EDITORIAL

Une année chargée d’événements, qui se sont succédés de façon vertigineuse, parvient à son terme. Le ‘Hafets ‘Hayim, rabbi Israël Méïr HaKohen de Radin, disait déjà au début de ce siècle que les événements de l’époque pré-messianique où nous sommes entrés allaient se produire de façon de plus en plus accélérée, au point qu’en un bref laps de temps se dérouleraient des bouleversements qui nécessitaient autrefois des générations entières. De fait, en l’espace d’une année seulement, le monde où nous vivons n’est plus celui que nous connaissions auparavant. La ‘aliya russe se déroule sous nos yeux de façon de plus en plus massive et impressionnante : un million de Juifs russes sont à nos portes et, quoi qu’il advienne, les choses ne pourront plus être dans ce pays ce qu’elles étaient. Le «rideau de fer» a été abattu et des nations, naguère hostiles au point de faire trembler le monde devant leur bras-de-fer, affichent désormais une «entente cordiale» inimaginable il y a encore peu de temps.

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

182 – Janvier 2015 – L’étude de la Tora au Maroc

La guerre des civilisations !

On n’a pas hésité à parler de “11 septembre” français à l’égard de la sauvage attaque des bureaux de Charlie Hebdo et de l’assassinat des douze personnes qui s’y trouvaient, dont deux policiers – l’un était d’origine musulmane –, et des événements sanglants qui ont suivi, y compris l’attentat qui a frappé le supermarché cacher de Vincennes et fait quatre morts parmi nos coreligionnaires. A la suite de l’attentat frappant les Etats-Unis il y a treize ans, le ministre de l’Intérieur français déclarait : “Nous ne voulons pas nous laisser entraîner à voir en cela une guerre des civilisations.” La France représente un pôle très marquant de la “culture” de l’Occident, ou plutôt, celui d’une enveloppe bien plus large concernant une façon de vivre et une conception globale du monde – ce qu’on appelle une “Weltanschauung”, terme allemand désignant la conception du monde de chacun selon sa sensibilité particulière, qui associe Welt (‘monde’) et Anschauung (‘vision, opinion, représentation’). S’il est un domaine dans lequel la France a énormément “avancé”, c’est celui concernant les notions de laïcité et de liberté d’expression. Il est difficile de nos jours de faire accepter par l’esprit français toute idée reposant sur une foi, quelle qu’elle soit. Et il sera impensable de limiter la liberté d’expression dans quelque domaine que ce soit, selon la (belle) formule de : “Je ne suis pas d’accord avec vous, mais je ferai tout pour que vous puissiez exprimer votre opinion.” Nul doute que Yichma’ël ne l’entend pas de cette oreille. Les musulmans restent tous attachés à leur foi, et sont de profonds croyants. Or il s’est développé lors de ces dernières décennies un radicalisme islamique qui mène l’ensemble des peuples rattachés à l’islam à se renforcer dans leurs croyances et à se renfermer sur les seuls dogmes musulmans. L’un d’entre eux est le projet de la conquête du monde sous la férule de l’islam, projet qui est en constant développement. Le respect d’autrui ? Il ne lui reste pas grande place sous la botte des conquérants musulmans… Combien sommes-nous éloignés de cette furie, nous le peuple juif, que D’ en soit loué et nous en préserve !

 

Logo de Kountrass

 

En lire plus

119 – Avril 2007 – Difficile Cacherouth…

La Cacherouth de la viande

Pour la présente livraison, nous avons choisi de rejoindre les abattoirs pour y découvrir pourquoi la viande que nous achetons sous le label “cacher” atteint de tels prix ! Rapidement, nous avons compris grâce aux divers renseignements récoltés que les conditions d’abattage contemporaines ne facilitent pas du tout le travail des organismes de surveillance rabbinique : à la place de l’abattage local, opéré dans la cour du fermier par la main experte du Cho’het du village, l’abattage moderne exige que la che’hita soit effectuée dans des grands abattoirs, ce qui modifie considérablement la chaîne de travail habituelle. Or pour qu’une che’hita soit kachère, il faut que le cho’het travaille dans des conditions de tranquillité optimales, et puisse vérifier les poumons avec précaution et temporisation. Rapidement, nous avons pris conscience que l’abattage moderne entraînait de grands frais, et que les différences de prix avec la viande non-kachère étaient ainsi justifiées.
De plus, nous avons compris combien les hommes restent encore de nos jours importants dans la réalisation d’une che’hita de qualité, ainsi que nous allons le développer dans les pages qui viennent, et conclu en reconnaissant que la volonté de certains d’entre nous d’ob-tenir une che’hita impeccable et une viande aussi “glatt” que possible était complètement légitime.

 

En lire plus

Vers le Haut