145 – Juillet 2011 – Qui sera le bâtisseur du 3ème Temple ?

EDITORIAL :

La chute de Jérusalem et la destruction du Temple – qu’il soit reconstruit de nos jours, comme nous le souhaitons dans le présent “Grand dossier” ! – pendant la période des vacances. Quelle mauvaise coïncidence ! Toutefois, à y réfléchir, la simultanéité entre la période de deuil la plus aiguë de notre communauté , et la période d’été – quand nous voudrions quelque peu nous reposer de la fatigue d’une année d’étude ou de travail – n’est peut-être pas si fortuite qu’elle en a l’air… L’origine de ces semaines est la réaction du peuple juif suite à la visite des explorateurs en Terre sainte : dix de ces derniers revinrent avec un rapport désastreux sur le pays, la taille monstrueuse de ses habitants, leur puissance et l’importance de leurs forteresses qui semblaient rendre suicidaire toute confrontation. Avaient-ils tort ? Bien sûr que non. Mais ils oubliaient un point : le peuple juif n’est pas soumis aux règles de la nature et ne dépend pas de l’importance des forces en présence, mais uniquement de l’aide de la Présence divine ! “Rien ne peut dépasser l’Eternel”, (Beréchith/Ge-nèse 18,14) ! Cette perte de conscience de la capacité illimitée du Créateur du monde à sauver son peuple dans des situations où tout semble “objectivement” désespéré lui a coûté énormément : cette nuit de pleurs du 9 Av restera pour les générations à venir un temps néfaste, qui se traduira par la destruction des deux Temples à cette même date, et bien d’autres catastrophes – comme l’Expulsion des Juifs d’Espagne et la déclaration de la Première Guerre mondiale. Or ce lien entre nous et l’Eternel est la base de notre foi ! Si nous effaçons de notre conscience le fait que l’Eternel nous accorde la vie, dirige notre destinée et veille à chaque pas à assurer notre sécurité et notre bonne santé, que reste-t-il de notre engagement dans la voie de la Tora ?

 

Logo de Kountrass

 

Non certes, Il ne s’endort ni ne sommeille, Celui Qui est le gardien d’Israël” ( Tehilim/Psaumes 121,4). C’est également la difficulté d’une période de vacances : certes, nous quittons notre cercle habituel et nos communautés, nous partons pour nous reposer et reprendre des forces pour la suite, mais nous mettons de côté peut-être notre étude de Tora, ou en tout cas notre présence assidue au Beth haMidrach. Or, justement, nous devons savoir accorder à notre corps le repos qu’il mérite tout en continuant à rester fermes et conscients, et savoir que même sur la plage, l’Eternel nous suit et nous soutient, ainsi qu’ à l’hôtel, Il est présent, et connaît toutes nos luttes internes, et, que D. nous en protège, toutes nos faiblesses. Nous sommes responsables non seulement de nous-mêmes, mais éga-lement des générations à venir, et que D. nous préserve de laisser nos enfants se relâcher durant une telle période ou faire des rencontres qui puissent leur faire quitter à tout jamais le monde dans lequel nous voulons tellement qu’ils évoluent. Les vacances ne peuvent en aucun cas consister en une période de relâchement dans notre pratique ou de renoncement à nos bonnes habitudes en Tora ! “Le sage a ses yeux dans la tête” (QohélethlEcclésiaste 2,14). A nous de nous organiser de telle sorte que cette période de vacances représente effectivement un moment qui ne diffère pas du reste de l’année sur le plan de notre engagement dans la Tora, mais puisse même être un moment positif de renforcement des liens entre les parents et les enfants, d’écoute, de discussion, et d’étude de la Tora intensifiée. Ce n’est donc pas du tout un hasard si la période de deuil des Trois Semaines tombe en ces mois d’été : elles ont consisté en un relâchement du peuple d’Israël dans sa conscience des relations entre lui et le Créateur de toute chair, avec les conséquences désastreuses que nous savons. A nous de faire en sorte de ne pas nous laisser entraîner nous aussi dans une période de faiblesse et d’abandon. Bien au contraire, sachons profiter de ces semaines pour reprendre des forces de ma-nière positive et instructive, pour renforcer les liens dans le cadre de la famille et entreprendre des discussions positives et constructrices avec nos enfants, afin de revenir à notre vie normale pleins de force et d’énergie tant dans la vie professionnelle que dans notre service divin !

Rav H. Kahn

ou

10.00 € - Ce numéro Kountrass livré chez vous

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers de Non classé

Vers le Haut