122 – Octobre 2007 – Le Talith

EDITORIAL

Dans le présent numéro, le 122e de notre magazine, nous avons voulu nous pencher sur l’une des mitswoth les plus fréquentes de la Tora, celle des tsitsioth, qui consiste à fixer des fils spécifiques aux quatre coins de nos vêtements quand nous portons ce type d’habits. Si nos vêtements ne comportent pas quatre coins, il est recommandé de chercher à s’en revêtir, afin d’accomplir cette mitswa. Quel est le sens de cette obligation ? Le rav Hirsch nous expliquera le sens symbolique qui sous-tend cette mitswa.
Le Machia’h n’est pas loin, de l’avis de tous ! C’est pour nous l’occasion d’aborder à nouveau ce sujet, en clarifiant mieux certains aspects que nous n’avons pas suffisamment expliqués lorsque nous avons abordé le thème de la venue du Machia’h et de la guerre de Gog et de Magog dans nos précédents dossiers. Ces deux événements ne seront pas anodins et limités dans leurs effets. Ils font partie du plan d’ensemble du monde que l’Eternel a prévu dès la Création, et permettront à l’humanité de réaliser son tiqoun, c’est-à-dire d’accomplir et de parachever son Histoire. Nous ne pouvons qu’espérer que ces événements surviennent le plus tôt possible, de nos jours et de notre vivant, tout en sachant qu’ils nous mettront devant des changements bouleversants, et qu’ils augureront une période totalement différente de la nôtre : le monde redeviendra celui d’Adam harichon avant la faute!
Mais pour l’instant, nous avons besoin de la pitié et de l’aide de la Providence divine ! Quel meilleur lieu de prière pouvons-nous trouver que la tombe de notre ancêtre Ra’hel, dont le Yahrzeit tombe le 11 ‘hechwan ? Nous avons donc consacré quelques lignes à l’histoire de ce site si important pour notre peuple, là où “mamé” Ra’hel repose, priant pour ses enfants.

 

Logo de Kountrass

 

La période moderne est marquée par un développement exceptionnel des réalisations humaines, d’une intensité que l’humanité n’a jamais connue. Pourtant l’homme se retrouve souvent confronté à la force de la Providence, qui lui rappelle quelle doit rester sa place ! Nous avons vécu cela voici quelques six ans, avec l’incroyable destruction des deux Tours jumelles de New York. Il est vrai que cet événement s’inscrivait dans le grand conflit opposant de nos jours Yichma’ël et ‘Essaw, conflit prévu par nos Sages comme étant celui de la fin des temps, ainsi que nous le rapportons dans notre article sur la venue du Machia’h. Il n’empêche que l’homme a subi de facto un rappel à l’ordre et à la modestie, ne serait-ce que par le fait que les services de sécurité de la nation la plus avancée du monde, les Etats-Unis d’Amérique, ne sont pas parvenus à contrecarrer ce drame. Voici 75 ans, l’humanité, fière d’un XIXe siècle jonché de progrès techniques et de découvertes scientifiques, et après l’érection de la Tour Eiffel et de la statue de la Liberté, s’est enorgueillie d’une entreprise fantastique : la construction du Titanic. Un bateau d’une taille jamais vue, d’un luxe insolent et d’une sécurité réputée inégalée, au point du reste que l’équipement minimal en canots de sauvetage a été négligé. Or ce grand paquebot, dans sa première traversée de l’Atlantique, heurta un iceberg et sombra, entraînant dans la mort un millier de personnes… Outre l’avertissement à l’homme que nous voulions rappeler ici, c’est l’aspect juif de l’affaire que nous nous sommes proposés d’évoquer : plusieurs passagers faisaient en effet partie de notre peuple, et nous avons consacré quelques lignes en l’honneur de leur souvenir.

Rav H. Kahn

ou

10.00 € - Ce numéro Kountrass livré chez vous

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers de Non classé

Vers le Haut